Partenaires Société Anti Fourrure

vendredi 7 octobre 2011

Campagne Société Anti-Fourrure = Cible 2011/2012 : KOOKAI 


Nous avons fait le choix de cibler la marque KOOKAI, car il s’agit d’une marque de prêt-à-porter qui n’est pas spécialisée dans la vente de fourrure. Les articles en véritable fourrure ne constituent pas la majorité de leurs ventes, donc cette marque est susceptible de cesser totalement la vente de fourrure, si nous maintenons la pression sur eux !
ETAM a pris l’engagement de cesser la vente de vraie fourrure, et nous avons constaté dans leurs magasins que leur engagement avait été tenu, ce qui est très encourageant. KOOKAI, qui a sensiblement le même type de clientèle, doit faire de même !
En rassemblant nos efforts et notre énergie sur une seule marque, nous aurons plus de chance de réussir (ce qui ne doit pas nous empêcher, bien évidemment, d’écrire aux autres marques). Merci à vous de nous accompagner dans cette initiative.



Lien vers les photos de leur collection : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10150332741440480.365305.518620479&type=1


Contacts :

Service client :
- mail : relationclient@kookai.tm.fr
- téléphone : du lundi au vendredi, entre 9h30 et 17h30 : 01 43 52 55 00


Service presse :
- adresse postale : Bureau de presse KOOKAÏ - 2, rue Sainte Opportune - 75001 Paris
- mail : presse-kookai@wanadoo.fr


Siège social :
- adresse postale : Bat 201 - 45 Avenue Victor Hugo - 93300 Aubervilliers



Modèle de courrier : (à personnaliser si possible)

Madame, Monsieur,

Je vous contacte car j'ai remarqué que vous vendez des articles en véritable fourrure dans vos magasins.

Je pense que vous n'avez pas conscience de la souffrance endurée par ces animaux !

Les conditions d’élevage et d’abattage de ces animaux emprisonnés sont absolument indignes et inhumaines.

Les animaux détenus dans les fermes à fourrure montrent des signes de stress évidents qui se caractérisent par l’auto-mutilation ou par des va-et-vient continuels. Les animaux à fourrure n’auront connu que les sols grillagés de cages trop étroites. Les animaux souffrent d’infections et de blessures non soignées.

Les scènes d’horreur pendant la mise à mort des animaux dans les fermes à fourrure vont au-delà de ce que l’on pourrait imaginer. Les éleveurs utilisent des méthodes d’abattage visant à garder intactes les peaux, sans se soucier des souffrances extrêmes endurées par les animaux. La méthode la plus usitée pour tuer les renards est l’électrocution anale. Les lapins sont attachés par la patte arrière sur des chaînes d’abattage, où ils sont étourdis par une décharge électrique, puis égorgés, saignés et dépecés. Les visons sont quant à eux gazés ou tués par injection mortelle. Des fermiers préfèrent tuer ces animaux en leur brisant le cou.
Bien souvent, ces méthodes ne garantissent pas la mort immédiate de l’animal. Les animaux sont généralement dépecés pendant qu’ils sont encore chauds.

Il s'agit d'un commerce ignoble, et vous le faîtes perdurer en vendant ce genre d'articles.


Madame, Monsieur,

Je me permets de vous contacter pour vous faire part de mon profond dégoût par rapport à votre nouvelle collection, qui comporte des vêtements avec de la vraie fourrure.

Je pense que vous n'avez pas conscience de la souffrance endurée par ces animaux ! Les conditions d’élevage et d’abattage de ces animaux emprisonnés sont absolument indignes.

Les animaux détenus dans les fermes à fourrure montrent des signes de stress évidents qui se caractérisent par l’auto-mutilation ou par des va-et-vient continuels. Les animaux à fourrure n’auront connu que les sols grillagés de cages trop étroites. Les animaux souffrent d’infections et de blessures non soignées.

Les méthodes d'abattage (gazage, électrocution…) sont particulièrement inhumaines. De plus, elles se sont révélées pour la plupart inefficaces pour achever l'animal : beaucoup d'entre eux se réveillent au stade du dépeçage, ce qui signifie qu’ils sont écorchés vifs !
Voici le lien vers une vidéo qui illustre mes propos : http://www.fourrure-torture.com/video-fourrure.html

Les marques qui commercialisent de la véritable fourrure se justifient souvent en annonçant que leurs articles proviennent d’élevages réglementés, qu’elles sont soucieuses des conditions d’élevage des animaux.
D’une part, permettez-moi d’en douter, d’autre part, quelles que soient les conditions d’élevage et d’abattage des animaux, ce commerce est inadmissible !
Un animal n’a pas à être élevé et tué pour finir en col ou en manteau ! Nous devons laisser les animaux en paix au lieu de les maltraiter, de les exploiter…

Et je précise que le port de la fourrure provenant de TOUS les animaux est condamnable.

De plus, la fourrure pollue, contrairement à ce que l'industrie de la fourrure avance. Les produits chimiques comme le formaldéhyde et le chlore sont indispensables pour la fabrication des peaux d'animaux dans les fermes d'élevage, et ont un impact catastrophique pour la planète lorsque les eaux de ruissèlement sont déversées dans les ruisseaux et rivières.

Il s'agit d'un commerce ignoble, et vous le faîtes perdurer en vendant ce genre d'articles.

Je n'achèterai plus un seul vêtement ou accessoire de votre marque tant que vous continuerez à commercialiser de la vraie fourrure. Et j'ai invité tous mes amis à faire de même.
Je vous invite donc à cesser toute vente de fourrure pour votre prochaine collection. Pour finir de vous convaincre, voici le lien vers une vidéo : http://www.fourrure-torture.com/video-fourrure.html


N'hésitez pas à faire remonter mon courrier à votre Direction.

Bien cordialement,

Prénom NOM


Tant que votre marque commercialisera de la vraie fourrure, je n'achèterai rien dans vos magasins. Et j'ai invité tous mes amis à faire de même.



Je vous invite donc à cesser toute vente de fourrure pour votre prochaine collection. Pour finir de vous convaincre, voici le lien vers une vidéo : http://www.fourrure-torture.com/video-fourrure.html

Bien cordialement,

Prénom NOM

Aucun commentaire: