Partenaires Société Anti Fourrure

dimanche 10 février 2013

Enquêtes réalisée en Chine par l'Anti fur Coalition :

Enquêtes réalisée en Chine par l'Anti fur Coalition :

www.antifurcoalition.org
International Anti-Fur Coalition https://www.facebook.com/antifurcoalition



Traduction :

LES FOURRURES QUE VOUS PORTEZ...

QINHUANGDAO, province de HEBEI.

Dans la cour des fourniture de fourrure, les ouvriers dépouillent les animaux vivants et conscients, ils accrochent ensuite la peau sur un poteau et enlèvent la graisse à l’aide d’un couteau. Le sol est couvert de sang et de chair, toute la cour est imprégnée par cette puanteur.

Cette année la fourrure est revenue soudainement à la mode. De grandes marques telles que FENDI, GUCCI et BURBERRY ont lancé des séries de coutures faites avec de la fourrure. Dans le même temps, des top-modèles, des stars marchent sans cesse sur des tapis rouges, portant de la fourrure…

Vêtements de fourrure, gilets en fourrure de lapin, vestes en fourrure. Même les chaussures, les chaussettes sont « décorées » de fourrure…

80% de boutiques de mode (HK or Chine continentale ???) font la promotion de ces « produits »…

En réalité, certains producteurs de fourrures « éthiques » ont contribué au retour en force de la fourrure : ils prétendent que toutes les fourrures viennent d’animaux d’élevage. A cela s’ajoute « l’effet de star ».

Selon l’estimation de la chambre de commerce de fourrure de Hongkong, l’exportation des vêtements de fourrure a augmenté, rien que pendant les cinq premiers mois de l’année, de 20%. Le chiffre d’affaire ayant atteint cinq cent millions de HK Dollars, (soit quarante-sept millions deux cents cinquante mille euros)

Mais enfin, d’où viennent ces fourrures ?

Selon de document d’IFTF (International Fur Trade Federation), 85% de matières premières (fourrure) qu’utilise le marché mondial de fourrure provient d’animaux d’élevage et la Chine occupe à elle seule 65% de ce marché.

Des journalistes se sont rendus à QINHUANGDAO, province de HEBEI pour voir l’un des plus grands fournisseurs chinois et y ont découvert des centaines de milliers de zibelines, renards et lapins enfermés dans de toutes petites cages. Les conditions d’élevage y sont exécrables.

Chaque année en novembre, au moment où leur fourrure est devenue abondante, ces animaux sont frappés à mort sauvagement et dépouillés…

Sur place, les hurlements d’animaux remplissent les oreilles, c’est un véritable massacre.

…XIAO LIU (jeune homme nommé LIU), le responsable du lieu dit aux journalistes « Vous avez choisi le bon endroit car notre production est très reconnue, nos produits sont exportés en Europe, aux Etats-Unis et les grandes marques s’en servent toutes ».

Il accompagne les journalistes pour visiter l’élevage. A peine la porte métallique s’est elle ouverte, des milliers de mouches, ainsi que l’odeur de sang, nous frappaient le visage de plein fouet. Sur le sol, plusieurs centaines de peaux de renards argentés séchaient au soleil…

Dans l’arrière cour, la puanteur de cadavres d’animaux nous montait au nez…





Aucun commentaire: