Partenaires Société Anti Fourrure

jeudi 29 octobre 2015

Fur Free Alliance + Nouveau rapport sur le commerce de la fourrure en Europe.

http://www.furfreealliance.com/










Fur Free Alliance travaille au niveau politique afin d'interdire les élevages d'animaux pour leur fourrure en Europe. Le 15 octobre dernier a eu lieu au Parlement à Bruxelles une rencontre (Fur Free Event) avec trois autres Eurogroupes pour les animaux :




Ce fut le lancement du rapport de Salla Tuomivaara de Animalia, vétérinaire norvégienne de NOAH, dans le but de donner une image plus réaliste des pays nordiques censés avoir les normes les plus élevées de respect du bien-être animal  dans les élevages. Il a alors été confirmé que peu importe la taille du pays, aucun animal à fourrure ne vit dans des conditions durables, en fonction de ses besoins naturels, et que si l'industrie de la fourrure ne peut garantir le bien-être des animaux, ce devrait être la fin de cette entreprise :


http://www.furfreealliance.com/major-new-report-on-european-fur-trade/

http://www.eurogroupforanimals.org/wp-content/uploads/2015/10/Case-Saga-Furs.pdf


La conclusion de l'événement a été que la seule solution est une interdiction complète des élevages, seule alternative éthique. Il a été également conclu que la législation de protection des animaux législation ne signifie pas " bien-être animal "en réalité.
L'interdiction doit être au niveau national, et non au niveau de l'UE.





mardi 27 octobre 2015

Les News de la Renarde : compte rendu tractage anti fourrure vendredi 23 octobre + week-end Paris.

Pas mal de personnes portant de la fourrure ont été sensibilisées, entre autres :

Une jeune femme avec une veste en lapin, à qui l'on a précisé que les animaux pour ce commerce sont la plupart du temps dépecés vivants, a répondu "Oui je sais ", il lui a alors été précisé la pollution engendrée par la production de fourrure, important à dire à l'approche de la COP21 à Paris : processus extrêmement polluant (détergents, produits chimiques comme le formaldéhyde et le chlore pour traiter les fourrures, désinfectants,...déversés dans les rivières et les ruisseaux, ce qui est catastrophique pour la planète ), là pas de réponse....et a refusé le tract.
Une jeune femme avec capuche sans aucun étiquetage a pris le tract avec intérêt, une autre également avec une capuche étiquetée vraie fourrure. Puis deux adolescentes qui discutaient en attendant le bus, avec deux énormes capuches aux poils bien dressés (c'est un signe que l'animal a beaucoup souffert, sans doute dépecé pleinement conscient, les poils restent alors très gonflés) ont accepté le tract, après explications.
Une dame plutôt âgée, avec un manteau, abordée de manière très délicate par rapport à son grand âge, a expliqué que c'était un cadeau offert il y a plus de vingt ans, fut émue aux larmes lorsque nous lui avons raconté le sort de tous les animaux à fourrure, même des décennies en arrière, puisque le principe est toujours le même : l'animal doit avoir été dépecé encore conscient afin que sa fourrure reste de qualité, d'où l'électrocution et le gazage, lorsque ces pratiques sont utilisées, car en Chine, on dépèce quasiment toujours les animaux vivants par manque de moyens financiers. La dame a alors avoué avoir également un vison qu'elle ne met que lorsqu'il fait très froid, étant consciente de la cruauté qui en découle, disant sincèrement "pauvres bêtes". il est là question, comme souvent, de paradoxe pour beaucoup de gens, relevant de schizophrénie ambiante : on sait que c'est cruel, et on en est touché, mais on continue......
C'est pourquoi il est très important de sensibiliser les jeunes (ils sont l'avenir), afin qu'ils ne jugent pas les souffrances animales comme nécessaires, mais qu'ils avancent au contraire vers le respect d'éthique animale.
Vous aussi, n'hésitez pas à essayer de sensibiliser le public, à l'aide tracts (vous pouvez télécharger le notre dénonçant les étiquetages litigieux, sur notre blog).
"Le monde n'avance que grâce à ceux qui s'y opposent."....GOETHE

Fourrure : ABOLITION !!

mardi 13 octobre 2015

Stand Anti Fourrure marque Zapa


Dans le cadre de la Campagne France Sans Fourrure, nous tiendrons un stand en face de la boutique Zapa au 75 rue du Commerce dans le 15ème arrondissement de Paris, afin de faire signer au public la lettre demandant aux dirigents de respecter leur engagement, suite au courrier de Monsieur Cohen en janvier 2014, annonçant l'arrêt de la fourrure animale :
http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2014/01/communique-de-presse-zapa-cesse-la.html 

Cette décision avait été réitérée quelques mois plus tard : 
http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2014/08/communique-societe-anti-fourrure-zapa.html
Mais Zapa cette année a commandé de nouveaux modèles avec garniture en chien viverrin étiqueté Raccoon, et non Raccoon dog afin de ne pas choquer le consommateur avec le mot "chien", que la législation, tristement, autorise :

http://www.zapa.fr/doudoune-gab-mi-longue.html

http://www.zapa.fr/doudoune-gabor-mi-longue.html

http://www.zapa.fr/femme/manteaux/manteau-gabie-en-drap-de-laine.html

L'effroyable réalité des conditions de vie et de mort des renards et des chiens viverrins dans les élevages en Chine, où l'association Animal Equality US est allée enquêter en début d'année :

http://www.animalequality.net/node/681

Pour écrire aux dirigeants de Zapa :
Contact : http://www.zapa.fr/ticket/ticket/


Directeur général du siège : mcohen@zapa.fr


Président : Monsieur Benayoun.


Courriers à adressser aussi à Mme Largenton : ilargenton@zapa.fr


Siège social : 54 Rue de Lancry, 75010 Paris


Tél : 01 42 03 50 20.



Rejoignez nous afin de sensibiliser le public à la signature de la lettre type, ainsi que pour distribuer les tracts dénonçant les étiquetages litigieux des garnitures, aux personnes en étant vêtues. Notre grand écran diffusera les effroyables images des élevages de chien viverrins en Chine, fourrure que commercialise Zapa.Merci à tous. Fourrure : ABOLITION !!

lundi 12 octobre 2015

Les News de la Renarde : compte rendu tractage anti fourrure week-end 10/11 octobre Paris.

La douceur des températures estivales n'étant plus là, les vêtements chauds commencent à réapparaitre, ainsi que nos distributions de tracts anti fourrure.
Quelques garnitures en vraie fourrure en ce week-end du 10/11 octobre, mais beaucoup de fausses également, on avance, c'est certain.
Entres autres : Un anorak blanc bordé d'une capuche qui a quelques mètres paraissait en vraie fourrure, puis en s'approchant, on voit que c'est du synthétique : poils de la même épaisseur sur toute la longueur, et brillance factice.
Une jeune fille a pris le tract gentiment après quelques explications concernant sa capuche fourrure de Chine, qu'elle pensait fausse, encore à cause de l'étiquette ne comportant aucune mention quand à la fourrure. Une famille avec des enfants en bas âge vêtus de capuche teinte en rose, malgré un français difficile (nous avons alors communiqué en anglais), a compris la démarche, et a gardé le tract.
Vous aussi, aidez les animaux en abordant poliment le public portant de la fourrure, et en donnant un tract explicatif (dénonçant les étiquetages trompeurs, à téléchargez sur notre blog) quand cela est possible.

Fourrure : Abolition !!



Raisons écologiques, à l'approche de la Conférence sur le climat à Paris, COP21, pour l'interdiction des élevages à fourrure en Europe





Raisons écologiques, à l'approche de la Conférence sur le climat  à Paris, COP21 du 30 novembre au 11 décembre (http://www.cop21paris.org/about/cop21), pour l'interdiction des élevages à fourrure en Europe :

L'industrie de la fourrure est destructrice pour l'environnement et énergétiquement inefficace :

La seule
transformation de la fourrure pollue l'environnement, en plus des risques tels que la toxicité pour la vie aquatique et la pollution de l'air. Mauvaise gestion des déchets peut entraîner une contamination de l'eau. La fabrication d'une veste en fausse fourrure exige seulement 1,3 litres d'huile, tandis que la fabrication d'une veste de fourrure prend 83 litres d'huile. Ce massacre annuel de 150 millions de vies encagées génère de véritables pillages et gaspillages de ressources (et de vies), avec diverses formes de pollution contribuant à la perte de la bio diversité et au réchauffement climatique, vitales pour notre survie.

Ces exploitations que sont les fermes d'élevage à fourrure, détenant des milliers d 'animaux, sont une abîme de dépense et d'énergie :

Cette industrie représente également un danger au sens large pour l'environnement, avec les menaces de pollution des eaux potables, des nappes phréatiques, notamment du fait des déjections animales sans parler des produits phytosanitaires utilisés pour la désinfection et désinsectisation, utiliser pour contrer les parasites qui bien sûr, pullulent dans ce genre d'exploitation. La seule transformation de la fourrure pollue l'environnement mais met également en péril la vie aquatique. La mauvaise gestion des déchets peut aussi entrainer une contamination de l'eau. Le risque de pollution des eaux souterraines, du sol, de l'air, l'empreinte carbone liés au transport des aliments, des cadavres, de lisiers, et l'eau propre utilisés dans toutes les fermes à fourrure sont une aberration. Avec le risque de grandes périodes de sécheresse à venir, la paille et l'eau sont des denrées et ressources ) préserver pour les besoins vitaux. Il s'agit donc là d'un gouffre en dépenses d'énergie :


La Banque mondiale classe le traitement de la fourrure comme l’une des cinq pires industries du monde pour la pollution des métaux lourds.

Et même les meilleures conditions dans ces élevages ne sont pas satisfaisantes, ce qui rend l'interdiction des fermes à fourrure la seule façon de protéger les animaux
Des exemples d'autres pays, les plus développés en Europe montrent qu'il est impossible de protéger le bien-être des animaux dans les conditions d'exploitation de leur fourrure.


Fourrure : ABOLITION !! 





lundi 5 octobre 2015

Le Parlement de Finlande doit prendre ses responsabilités à la hauteurs de ses promesses !

En mai dernier, les Finlandais ont livré une initiative nationale pour mettre fin à l'élevage pour la fourrure en Finlande, au Parlement, sur l'année 2013, et elle a été signée par 70.000 personnes Finlandaises environ. L'initiative a été traitée au Parlement et même si elle a été objectée, la plupart des parlementaires ont déclaré que des améliorations concernant le bien-être des animaux à fourrure étaient nécessaires et qu'elles devraient être mises en avant sur la quatrième année à venir. En l'an 2015 plus de 200.000 personnes dans le monde (dont environ 20.000 en Finlande) ont signé une pétition pour exiger la fin des fermes à fourrure en Finlande. En mai 2015, une démonstration historique a été organisée à Helsinki contre l'élevage pour la fourrure. Ce fut historique car elle a été rejointe par près de 1000 personnes. Simultanément, un démonstration contre l'élevage pour la fourrure en Finlande a été organisée à Paris près de l'ambassade de Finlande, et l'ambassadeur a reçu les militants responsables du collectif. Un long débat a eu lieu pendant près d'une heure sur le sujet alors, et cela a été organisé par la Société Anti-Fourrure France. Avec cet événement, nous voulons rappeler aux parlementaires de la Finlande la hauteur de leurs promesses et de prendre les mesures nécessaires pour au moins améliorer le bien-être animal, comme promis, sans plus tarder. Aussi, nous exigeons qu'au nom de la démocratie ces milliers de personnes réclamant la fin de fermes à fourrure en Finlande, soient entendues et que l'élevage pour la fourrure en Finlande finira par être aboli avec un temps de transition. Cela a déjà été suggéré par Animalia et SEY Finlande.

https://www.facebook.com/events/430707203783823/permalink/430861073768436/





Lettre à envoyer (en anglais) au Parlement, par voie postale et par mail :

Address of the Parliament :
Eduskunta, Parliament of Finland
To the members of Parliament
00102 Eduskunta
Finland


Contacts emails :

int.dep@parliament.fi
tiedotus@parliament.fi

presidentti@tpk.fi, kirjaamo@tpk.fi, press@tpk.fi, int.dep@parliament.fi, juha.sipila@eduskunta.fi, matti.vanhanen@eduskunta.fi, mauri.pekkarinen@eduskunta.fi, ben.zyskowicz@eduskunta.fi, ilkka.kanerva@eduskunta.fi, matti.putkonen@perussuomalaiset.fi, riikka.slunga-poutsalo@perussuomalaiset.fi, jussi.halla-aho@europarl.europa.eu, kimmo.tiilikainen@eduskunta.fi, timo.laaninen@keskusta.fi, olli.rehn@eduskunta.fi, juho.eerola@eduskunta.fi, jyrki.katainen@ec.europa.eu, eero.heinaluoma@eduskunta.fi, paivi.rasanen@intermin.fi,erkki.tuomioja@formin.fi, paavo.vayrynen@europarl.europa.eu, martti.hetemaki@vm.fi, antti.rinne@vm.fi, alexander.stubb@vnk.fi, timo.soini@eduskunta.fi, timo.soini@eduskunta.fi, juha.sipila@eduskunta.fi, hannu.raikkonen@teliasonera.com, lauri.ihalainen@tem.fi, toimitus@verkkouutiset.fi, etunimi.sukunimi@verkkouutiset.fi


 Euro Députés Finlandais :

anneli.jaatteenmaki@europarl.europa.eu, heidi.hautala@europarl.europa.eu, henna.virkkunen@europarl.europa.eu, jussi.halla-aho@europarl.europa.eu, liisa.jaakonsaari@europarl.europa.eu, merja.kyllonen@europarl.europa.eu, miapetra.kumpula-natri@europarl.europa.eu, nils.torvalds@europarl.europa.eu, paavo.vayrynen@europarl.europa.eu, petri.sarvamaa@europarl.europa.eu, sirpa.pietikainen@europarl.europa.eu, hannu@hannutakkula.fi




Dear Members of Parliament,

May 21st a major event was held in Helsinki, where thousands of people asked Finland to prohibit its breeding of animals for fur.
We also held a protest against fur farming in Paris on the13th of May near the Embassy of Finland. We were received by the ambassador to whom we gave a folder to be transmitted to you.
More than 200,000 people around the world have already signed the petition calling for the closure of these farms of foxes, raccoon dogs, polecats and minks.
Now the Parliament of Finland has decided to withdraw from the fur animal welfare work in Finland during this parliamentary term, which it is totally unacceptable
Finland is present on the fur markets worldwide, particularly in China where it commercializes the fur as fashionable. Consequently, the Chinese who cannot buy Finnish fur as it is too costly, turn to China's fur, without knowing that they are sometimes dogs and cats illegally skinned alive on street markets.
Breeding in Finland and around the world:
The conditions in the Finnish farms are no better than elsewhere in the fur farms, videos shot in these fox and mink farms prove they are intolerable cruelty.
The Scientific Committee of the European Union published a report "The Welfare of Animals Kept For Fur Production" where the fact that it is impossible to produce the fur right way, and the conditions of life and death are not humane worldwide, is stated clearly.
The ethical status of fur in Finland is an illusion:
That said, this ethical fur Saga Fur status is false. It is worth absolutely nothing for the welfare of animals: foxes and minks are kept in wire cages in all sites so that the fur is not dirty with faeces, but they often have structural sicknesses or even open wounds and serious health conditions such as gingival hyperplasia, deformed limbs, eye infection, some are blind and the dead animals are not always removed from cages, and remain there in putrefaction. Finland has the highest number of fox farms and is one of the biggest mink fur producers in the world. Some farms hold more than 10,000 animals. This country is responsible for a considerable amount of unethical fur marketing in the world.
Unacceptable cruelty:
We are extremely shocked that there still exists such cruelty in a developed country. How can this be legal in the 21stcentury Europe? Fur farms are only concentration camps for animals, as we humans feel the same emotions as the fur animals. The most basic biological and psychological needs of these sentient beings cannot be taken into account in these conditions. And their fear, their fear is appalling.
Besides that, e.g. Finland has sold a lot of foxes and raccoon dogs to Chinese fur farms. In the 80's Finland sold reproductive animals to China and helped start fur farming there, and today these sensitive animals are sometimes even skinned alive in unofficial markets in the country. Here's the recent investigations by Animal Equality, where activists had to assist in the most chilling scene shot by them: the live skinning of a raccoon dog at a fur market :

http://www.animalequality.net/node/681 
Finland is also partly responsible for these horrors by giving green light to fur farming. How can a civilized country remain indifferent to all of this untold suffering, whether in China or their own farms (where animals are electrocuted or gassed only, and therefore still conscious when skinning)?
Stop the animal breeding for fur:
We subsequently ask Finland to be worthy and responsible in taking the decision to ban its animal breeding for fur, like the United Kingdom, Austria, Denmark and Sweden, for their fox breeding, Switzerland, Croatia, Slovenia, and Wallonia in Belgium for their mink farms.
Wild animals have only one thing in this world: their skin. It is time to move towards ethics, towards the abolition of fur.






Sincerely.



Name and adress.






Chers membres du Parlement,

Le 21 mai dernier un événement majeur a eu lieu à Helsinki, où des milliers de personnes ont demandé à la Finlande d'interdire l'élevage d'animaux pour la fourrure.
Nous avons aussi organisé une protestation  à Paris, le 13 mai près de l'ambassade de Finlande. Nous avons été reçus par l'ambassadeur à qui nous avons donné un dossier à vous transmettre.
Plus de 200.000 personnes à travers le monde ont déjà signé la pétition appelant à la fermeture de ces fermes de renards, chiens viverrins, putois et visons.
Maintenant, le Parlement de Finlande a décidé de se retirer du travail du bien-être des animaux à fourrure en Finlande au cours de cette législature, ce qui est totalement inacceptable
La Finlande est présent sur les marchés de la fourrure à travers le monde, notamment en Chine où elle commercialise la fourrure à la mode. Par conséquent, les Chinois qui ne peuvent pas acheter de la fourrure finlandaise car  trop coûteuse, se tourne vers la fourrure de Chine, sans savoir qu'il peut s'agir de chiens et de chats écorchés vifs illégalement sur les marchés de rue.
Elevage en Finlande et dans le monde:
Les conditions dans les fermes finlandaises ne sont pas mieux qu'ailleurs dans les fermes à fourrure, des vidéos tournées dans ces fermes de renards et de visons prouvent la cruauté intolérable.
Le Comité scientifique de l'Union européenne a publié un rapport intitulé  The Welfare of animals Kept for Fur Production» où le fait qu'il est impossible de produire de la fourrure de bonne manière, et que les conditions de vie et de mort humainement pas acceptables à travers le monde, sont clairement indiqués.
Le statut éthique de la fourrure en Finlande est une illusion:
La
Saga Fourrure Ethique est fausse. Cela ne vaut absolument rien pour le bien-être des animaux : renards, et visons sont gardés dans des cages de fer sur tous les sites afin que la fourrure ne soit pas souillée d'excréments, mais ils ont souvent des maladies structurelles ou même des plaies ouvertes et des états de santé graves comme l'hyperplasie gingivale , membres déformés, infection oculaire, dont certains sont aveugles et les animaux morts ne sont pas toujours retirés de cages, et y restent en putréfaction. La Finlande a le plus grand nombre de fermes de renard et est l'un des plus grands producteurs de vison fourrure dans le monde. Certaines fermes détiennent plus de 10.000 animaux. Ce pays est responsable d'une quantité considérable de commercialisation de la fourrure dans le monde.
La cruauté inacceptable:
Nous sommes extrêmement choqués qu'il existe encore une telle cruauté dans un pays développé. Comment cela peut-il être légal dans en Europe au 21ème siècle? les fermes à fourrure ne sont que des camps de concentration pour animaux, comme nous, êtres humains, ils  ressentent les mêmes émotions. Les besoins biologiques et psychologiques les plus élémentaires de ces êtres sensibles ne peuvent pas être pris en compte dans ces conditions. Et leur effroi est épouvantable...
En plus de cela, La Finlande a vendu beaucoup de renards et les chiens viverrins pour les fermes à fourrure Chinoises dans les années 80, avec beaucoup d' animaux reproducteurs à la Chine et a donc aidé à lancer l'élevage pour la fourrure là-bas. Et aujourd'hui ces animaux sensibles sont parfois même écorchés vifs sur les marchés non officiels dans le pays. Voici les dernières enquêtes menées par Animal Equality, où les militants devaient filmer la scène la plus effroyable de leur existence: le dépouillement d'une femelle chien viverrin vivante.

http://www.animalequality.net/node/681La Finlande est aussi en partie responsable de ces horreurs en ayant donnant le feu vert à l'agriculture de la fourrure en Chine. Comment un pays civilisé peut-il rester indifférent à tout cela, à d'indicibles souffrances, que ce soit en Chine ou dans leurs propres fermes (où les animaux sont électrocutés ou gazés seulement, et donc encore conscient au moment du dépouillement)?
Arrêtez l'élevage d'animaux pour la fourrure:
Nous demandons alors à la Finlande d'être digne et responsable en prenant la décision d'interdire l'élevage d'animaux pour la fourrure, comme le Royaume-Uni, l'Autriche, le Danemark et la Suède, pour leurs élevages de renards, la Suisse, la Croatie, la Slovénie, et la Wallonie en Belgique pour leurs fermes de visons.
Les animaux sauvages ont une seule chose en ce monde: leur peau. Il est grand temps d'évoluer vers l'éthique, en abolissant la fourrure.

Sincèrement.

Coordonnées.