Partenaires Société Anti Fourrure

mardi 27 octobre 2015

Les News de la Renarde : compte rendu tractage anti fourrure vendredi 23 octobre + week-end Paris.

Pas mal de personnes portant de la fourrure ont été sensibilisées, entre autres :

Une jeune femme avec une veste en lapin, à qui l'on a précisé que les animaux pour ce commerce sont la plupart du temps dépecés vivants, a répondu "Oui je sais ", il lui a alors été précisé la pollution engendrée par la production de fourrure, important à dire à l'approche de la COP21 à Paris : processus extrêmement polluant (détergents, produits chimiques comme le formaldéhyde et le chlore pour traiter les fourrures, désinfectants,...déversés dans les rivières et les ruisseaux, ce qui est catastrophique pour la planète ), là pas de réponse....et a refusé le tract.
Une jeune femme avec capuche sans aucun étiquetage a pris le tract avec intérêt, une autre également avec une capuche étiquetée vraie fourrure. Puis deux adolescentes qui discutaient en attendant le bus, avec deux énormes capuches aux poils bien dressés (c'est un signe que l'animal a beaucoup souffert, sans doute dépecé pleinement conscient, les poils restent alors très gonflés) ont accepté le tract, après explications.
Une dame plutôt âgée, avec un manteau, abordée de manière très délicate par rapport à son grand âge, a expliqué que c'était un cadeau offert il y a plus de vingt ans, fut émue aux larmes lorsque nous lui avons raconté le sort de tous les animaux à fourrure, même des décennies en arrière, puisque le principe est toujours le même : l'animal doit avoir été dépecé encore conscient afin que sa fourrure reste de qualité, d'où l'électrocution et le gazage, lorsque ces pratiques sont utilisées, car en Chine, on dépèce quasiment toujours les animaux vivants par manque de moyens financiers. La dame a alors avoué avoir également un vison qu'elle ne met que lorsqu'il fait très froid, étant consciente de la cruauté qui en découle, disant sincèrement "pauvres bêtes". il est là question, comme souvent, de paradoxe pour beaucoup de gens, relevant de schizophrénie ambiante : on sait que c'est cruel, et on en est touché, mais on continue......
C'est pourquoi il est très important de sensibiliser les jeunes (ils sont l'avenir), afin qu'ils ne jugent pas les souffrances animales comme nécessaires, mais qu'ils avancent au contraire vers le respect d'éthique animale.
Vous aussi, n'hésitez pas à essayer de sensibiliser le public, à l'aide tracts (vous pouvez télécharger le notre dénonçant les étiquetages litigieux, sur notre blog).
"Le monde n'avance que grâce à ceux qui s'y opposent."....GOETHE

Fourrure : ABOLITION !!

Aucun commentaire: