Partenaires Société Anti Fourrure

lundi 12 octobre 2015

Raisons écologiques, à l'approche de la Conférence sur le climat à Paris, COP21, pour l'interdiction des élevages à fourrure en Europe





Raisons écologiques, à l'approche de la Conférence sur le climat  à Paris, COP21 du 30 novembre au 11 décembre (http://www.cop21paris.org/about/cop21), pour l'interdiction des élevages à fourrure en Europe :

L'industrie de la fourrure est destructrice pour l'environnement et énergétiquement inefficace :

La seule
transformation de la fourrure pollue l'environnement, en plus des risques tels que la toxicité pour la vie aquatique et la pollution de l'air. Mauvaise gestion des déchets peut entraîner une contamination de l'eau. La fabrication d'une veste en fausse fourrure exige seulement 1,3 litres d'huile, tandis que la fabrication d'une veste de fourrure prend 83 litres d'huile. Ce massacre annuel de 150 millions de vies encagées génère de véritables pillages et gaspillages de ressources (et de vies), avec diverses formes de pollution contribuant à la perte de la bio diversité et au réchauffement climatique, vitales pour notre survie.

Ces exploitations que sont les fermes d'élevage à fourrure, détenant des milliers d 'animaux, sont une abîme de dépense et d'énergie :

Cette industrie représente également un danger au sens large pour l'environnement, avec les menaces de pollution des eaux potables, des nappes phréatiques, notamment du fait des déjections animales sans parler des produits phytosanitaires utilisés pour la désinfection et désinsectisation, utiliser pour contrer les parasites qui bien sûr, pullulent dans ce genre d'exploitation. La seule transformation de la fourrure pollue l'environnement mais met également en péril la vie aquatique. La mauvaise gestion des déchets peut aussi entrainer une contamination de l'eau. Le risque de pollution des eaux souterraines, du sol, de l'air, l'empreinte carbone liés au transport des aliments, des cadavres, de lisiers, et l'eau propre utilisés dans toutes les fermes à fourrure sont une aberration. Avec le risque de grandes périodes de sécheresse à venir, la paille et l'eau sont des denrées et ressources ) préserver pour les besoins vitaux. Il s'agit donc là d'un gouffre en dépenses d'énergie :


La Banque mondiale classe le traitement de la fourrure comme l’une des cinq pires industries du monde pour la pollution des métaux lourds.

Et même les meilleures conditions dans ces élevages ne sont pas satisfaisantes, ce qui rend l'interdiction des fermes à fourrure la seule façon de protéger les animaux
Des exemples d'autres pays, les plus développés en Europe montrent qu'il est impossible de protéger le bien-être des animaux dans les conditions d'exploitation de leur fourrure.


Fourrure : ABOLITION !! 





Aucun commentaire: