Partenaires Société Anti Fourrure

mardi 26 janvier 2016

Les News de la Renarde : compte rendu tractage anti fourrure samedi 23 et dimanche 24 janvier Paris.





Des personnes sensibilisées victimes d'étiquetages inexistants, comme entre autres, cette jeune fille et son père, tous deux très réceptifs. Elle portait une capuche et nous a répété sincèrement être désolée d'avoir douté, en raison de l'absence de composition de cette garniture. En effet, beaucoup pensent que si rien n'est indiqué, c'est que ce n'est pas de la fourrure animale ; ils ne sont pas vraiment dans leur tort puisque la loi exige que chaque pièce en fourrure animale doit être mentionnée, et pourtant... nombreuses sont ces fameuses capuches made in China, que les marques décident de passer sous trappe, ne sachant d'ailleurs pas elles mêmes, lorsqu’elles s'approvisionnent chez leurs grossistes chinois, de quelles espèces viennent ces fourrures.
Une autre jeune femme, très réceptive, avec une capuche non étiquetée, seule la composition du vêtement était mentionnée (comme si souvent) : 100 % acrylique/synthétique. Cette indication laisse alors à penser que la capuche ne peut être en fourrure animale.
Une femme avec un col, qui a rétorqué avec un grand sourire "être végane et connaître L214" et prétextait que ce vêtement appartenait à sa grand-mère. Il lui a bien sûr été répondu que c'est un non sens de porter la fourrure d'un animal, si ancienne soit elle, et se dire végane. Nous lui avons aussi conseillée de supprimer tout simplement cette garniture du manteau.

La sensibilisation du public est primordiale pour faire reculer l'industrie de la fourrure, rejoignez nous !

"Le monde n'avance que grâce à ceux qui s'y opposent" Goethe.

Le combat continue...


lundi 25 janvier 2016

La réalité des fourrures de chien viverrin, mise en lumière par la Protection Suisse des Animaux.


http://www.protection-animaux.com/fourrure/toxic_fur/index.html


Communiqué de presse de la Protection suisse des animaux PSA:

FOURRURE: BEAUCOUP DE CHIMIE, SI PEU DE NATURE
On porte à nouveau de la fourrure. Or les fourrures pelucheuses affichées comme produit naturel sont enjolivées au moyen de substances chimiques nocives. La Protection Suisse des Animaux PSA a mandaté des contrôles de cols de veste en chien viverrin sur la présence de résidus dangereux pour la santé. Les analyses ont confirmé un taux élevé de substances chimiques dans tous les échantillons.
Depuis deux ans en Suisse, les produits en fourrure sont soumis à une déclaration obligatoire. Mais ce que ne révèle aucune étiquette, ce sont les substances chimiques dans les fourrures. En effet, avant d’arriver chez le consommateur, la fourrure est soumise à une batterie de processus de tannage, de conservation, de nettoyage, de teinture et de traitement qui recourent à des substances chimiques dangereuses pour la santé.
Acheté en Suisse, testé en Suisse
La Protection Suisse des Animaux PSA a voulu savoir quels sont les produits chimiques nocifs dans les fourrures importées en Suisse. Cette recherche, qui est une première en Suisse, s’est concentrée sur la fourrure de chiens viverrins. En effet, les petites pièces de fourrures actuellement très répandues, que l’on appelle houppes décoratives, font l’objet d’une production de masse à partir de ces animaux. Elles sont bon marché, voire meilleur marché que la fourrure synthétique.
A la fin de l’automne 2015, la Protection Suisse des Animaux PSA a acheté chez différents distributeurs quatre vestes garnies de fourrure, deux pour enfants et deux pour femmes. Trois d’entre elles proviennent de Chine et une de Finlande. L’analyse a été effectuée par l’entreprise Testex AG à Zurich (contrôle Oeko-Tex des substances nocives*).
Résultats
Aucun des échantillons de fourrure testé ne respecte toutes les valeurs limites Oeko-Tex recommandées pour les produits en contact avec la peau.
Trois échantillons sur quatre contenaient du formaldéhyde dont des concentrations faibles suffisent déjà à déclencher des irritations des muqueuses et des allergies et dans un cas (veste pour femme de la marque Woolrich, fabriquée en Chine), la valeur mesurée était presque 4 fois supérieure à la valeur limite recommandée.
Trois fourrures également contenaient des tensio-actifs, substances qui perturbent l’activité hormonale chez les humains. La valeur maximale mesurée (veste en duvet pour fille de la marque Eddie Pen, fabriquée en Chine) était 13 fois plus élevée que la valeur Oeko-Tex recommandée.
Les quatre échantillons de fourrure contenaient du chrome. La valeur maximale mesurée de 40,9 mg/kg (veste en duvet pour femme de la marque Attentif, Paris, fabriquée en Chine) était plus de 20 fois supérieure à la valeur Oeko-Tex recommandée.
Chaque fourrure signifie qu’on tue des animaux Outre les conditions de détention et d’abattage des animaux à fourrure, la production de la fourrure met en danger l’environnement et les travailleurs dans les lieux de production. En outre, le vêtement une fois terminé n’est pas sans risques pour le client. Les fourrures toxiques sont fréquemment utilisées dans la mode enfantine. Comme les petits enfants sont tellement mignons dans une fourrure pelucheuse, les parents mettent en danger le bien-être de leurs enfants.
Beaucoup de chimie, si peu de nature! Renoncer à acheter une vraie fourrure, c’est agir en faveur du bien-être des animaux et protéger sa santé.
* Le standard Oeko-Tex garantit que le taux de substances toxiques dans les textiles est inférieur aux valeurs limites légales en la matière.




Reportage Fausse fourrure France 5

http://www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/diffusions/21-01-2016_452348


Avec la fabrique Française de fourrure synthétique LEON SCHRURS FASHIONFURS AND FABRICS, qui nous a envoyées des échantillons, grâce auxquels nous avons confectionné des garnitures. Bravo à son directeur, Monsieur Sébastien LIEBAERT !

Voici le badge qui sera apposé sur chaque garniture à mettre aux poignets et aux chevilles, écharpe, toque, etc...:










vendredi 22 janvier 2016

Happening Anti Fourrure marque Zapa






Dans le cadre de la Campagne France Sans Fourrure, (cible numéro 1 marque Zapa), et à l'occasion des Fashion weeks 2016, le collectif Société Anti Fourrure organise un happening anti fourrure le samedi 13 février de 12h à 15h devant la boutique Zapa au 99 rue de Passy dans le 16 ème arrondissement de Paris.
Des militants seront vêtus de garnitures en fausse fourrure, que nous avons confectionnées avec des échantillons commandés à une fabrique française de fourrures synthétique, Leon Shrurs fashion furs. Ces garnitures seront ornées d'un badge indiquant qu'il s'agit de fausse fourrure. Les autres militants tiendront les supports anti fourrure, et distribueront des tracts, tout en amenant le public à venir signer la lettre contre Zapa au stand. L'effroyable et nauséabonde réalité du commerce de la fourrure sera diffusée sur grand écran, dont les dernières enquêtes (2015) de Animal Equality dans plusieurs élevages en Chine : http://www.animalequality.net/node/681
Les faux engagements de la marque quant à l’arrêt de la fourrure  : (http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2014/08/communique-societe-anti-fourrure-zapa.html) + (http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2014/01/communique-de-presse-zapa-cesse-la.html) et cette année de nouveaux modèles/garniture/ fourrure de Chine, en chien viverrin dépecé pleinement conscient (étiquetées Raccoon et non Raccoon dog afin de ne pas choquer le consommateur, comme le permet tristement la législation). Rappelons que 90% de la fourrure au monde vient de Chine, et que 95% des produits issus des peaux animales est exportée à l’étranger, dont l’Union Eur  qui en est le plus grand importateur. Ces élevages d'animaux en Chine détiennent principalement des chiens viverrins, des renards, des lapins (laine angora), et aussi des chiens et des chats domestiques, dont la viande finira dans les restaurants chinois. En effet, malgré l'interdiction d'importation des peaux de chien et de chat  au niveau de l'Europe datant de 2006, les contrôles aux douanes n'étant pas assez efficaces, le trafic perdure, et de surcroit au nom de la rentabilité.

Nous vous attendons alors nombreux le 13 février, au nom des animaux torturés et massacrés pour une mode n'assumant pas ses responsabilités, en continuant sur le chemin de la cruauté et du sordide.


Fourrure : ABOLITION !!




samedi 16 janvier 2016

manifestation anti fourrure Zapa samedi 9 janvier




Manifestation du 09/01/2016 du collectif Société Anti Fourrure, devant la marque de prêt-à-porter Zapa qui commercialise de la fourrure animale, et la marque de prêt-à-porter 123 qui commercialise de la fourrure animale et synthétique. La marque Zapa avait pourtant annoncé en janvier 2014 sa décision d'arrêter cette pratique cruelle, polluante et obsolète (voir preuves dans nos précédents articles : http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2014/01/communique-de-presse-zapa-cesse-la.html et http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2014/08/communique-societe-anti-fourrure-zapa.html).

La plupart de la fourrure animale provient de fermes à fourrure de Chine, plus avantageuse, qui exporte 95% de sa production à l'étranger et l'Europe en est le plus grand importateur. Les animaux y sont dépecés vivants ou électrocutés par voies annale et buccale, après une vie de souffrances et de privations. Les animaux qui y sont massacrés sont principalement des renards, des ratons laveurs, des chiens viverrins (étiquetés "raccoon" au lieu de "raccoon dog" pour ne pas choquer les consommateurs), des chats et chiens domestiques, et des lapins, notamment pour l’angora. Selon le rapport du Comité Scientifique de l'Union Européenne, The Welfare of Animals Kept for Fur Production, les conditions de vie et de mort des animaux dans tous les élevages à fourrure du monde entier, ne sont pas humainement acceptables. Et selon le dernier rapport sur le commerce de la fourrure en Europe, la seule solution est l’interdiction de tous les élevages à fourrure au monde : « Il est grand temps de voir à travers les tactiques de marketing de l'industrie européenne de la fourrure".
De plus, le traitement de la fourrure est classé par la Banque mondiale parmi les cinq pires industries au niveau de la pollution des métaux lourds. Les produits chimiques et polluants utilisés pour désinsectiser et désinfecter les fermes à fourrure, ainsi que pour traiter les fourrures, se déversent dans les rivières et les nappes phréatiques, affectant la biodiversité et le changement climatique, mais contaminant également les individus qui travaillent souvent sans protection dans ces fermes aux conditions sanitaires très floues.

La marque Zapa n'est pas la seule à recourir à cette industrie, jusqu'à six fois plus polluante que la fourrure synthétique, qui est pourtant d'aussi bonne qualité thermique et esthétique. La marque 123, également ciblée lors de la manifestation, propose à la vente des fourrures animales et également des fourrures synthétiques ; nous leur demandons de cesser de cautionner les premières.


Vous pouvez aussi aider les animaux en agissant de façon hebdomadaire, en écrivant aux marques qui commercialisent de la fourrure animale en suivant notre blog et/ou en rejoignant notre Campagne France sans fourrure. Nous vous y donnons les arguments contre la fourrure animale et les coordonnées des marques ciblées, que nous vous prions de contacter toujours cordialement :
https://www.facebook.com/events/762543757191112/?ref=1&action_history=%5B%7B%22surface%22%3A%22permalink%22%2C%22mechanism%22%3A%22surface%22%2C%22extra_data%22%3A%5B%5D%7D%5D

voir aussi le compte-rendu de notre manifestation du 09/01/2016 : http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2016/01/compte-rendu-manifestation-anti.html


Fourrure : ABOLITION !!



lundi 11 janvier 2016

Compte rendu Manifestation Anti Fourrure : Zapa.


Album photos :
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.803761263086626.1073741838.742830485846371

https://www.flickr.com/photos/129201196@N07/albums/72157663241895051

Formidable action de sensibilisation à la fourrure, forte en émotion, et menée sur plusieurs fronts,avec une bonne cinquantaine de militants motivés et dynamiques !

Le stand du collectif Société Anti Fourrure, placé en face de la boutique Zapa et à la gauche de la boutique 123, proposait des sacs, des autocollants et des badges anti fourrure, des lettres destinées à Zapa à signer pour demander l'arrêt de la fourrure animale, de sorte à suivre l'engagement du 16 janvier 2014 donné par l'ancien directeur de la marque. De gourmandes pâtisseries véganes, galettes des rois, tartelettes et délicieux cookies, confectionnés avec amour par un de nos militants, ont été vendues. En réponse à notre discours et notre requête à l'encontre de Zapa et 123, le grand écran diffusait les effroyables images et vidéos tournées dans les fermes à fourrure en Chine.
Les militants du happening brandissaient pancartes et banderoles dénonçant la cruauté de l'industrie de la fourrure animale, le mensonge fréquent des marques pratiquant l'étiquetage litigieux, et ,reprenant les mots de manifestants au mégaphone, scandaient haut et fort des slogans tels que : "Laissez leur peau aux animaux !", "123 Fourrure, 123 Torture", "Zapa, Zapa, la fourrure on n'en veut pas" ou "Fourrure : Abolition !" "La fourrure ne vous appartient pas ! La fourrure appartient aux animaux !"
Bravo pour avoir donné tant de voix durant le happening, tout en interpellant le public qui passait vêtu de fourrure animale. D'autres militants se sont engagés à aller aborder les personnes avec garniture, à l'aide du tract explicatif concernant les étiquetages mensongers/inexistants à cause desquels est passée sous trappe l'indication "vraie fourrure". En effet, plusieurs personnes sincères ignoraient ce qu'elles portaient, comme cette dame âgée et son petit chien, elle nous a dit adorer les animaux, et pensait que son col teint en vert était en fausse fourrure, puisque cette information venait du vendeur. Comme si souvent, alors que les dirigeants eux savent pertinemment qu'ils achètent de la vraie fourrure chez leur grossiste, mais pratiquent ensuite l'étiquetage litigieux. Environ 500 tracts ont été distribués, par exemple : Une dame avec capuche en fausse fourrure, accompagnée de sa petite fille, qui elle en portait une véritable, nous a dit être contre ce vêtement justement à cause de la capuche, que son père a acheté malgré elle.
Une maman avec ses deux petites filles ont rejoint notre happening, bravo Madame, s'engageant franchement suite aux images des élevages à fourrure sur grand écran, principalement en Chine (fourrure la plus vendue car la plus avantageuse) que le public choqué, s'arrêtait pour regarder, ainsi que pour photographier le happening. Le petit garçon d'une militante, âgé de sept ans, a bien touché le cœur des gens, en s'exprimant au mégaphone : "Je ne veux pas qu'on fasse du mal aux animaux et pour vos capuches !" "Parce que vos capuches sont des animaux dépecés vivants !", s'adressant aussi à la boutique Zapa, en pleine démarque, dont les portes se sont fermées tant nous faisions de bruit. Le public a alors applaudit ce discours si criant de vérité, qui sort bien de la bouche des enfants.
Une des vendeuses de la boutique s'est montrée particulièrement agressive et incorrecte envers un militant qui ne faisait que sensibiliser le public entrant/sortant. Terminant ses réflexions réductrices par une remarque qui serait à mourir de rire, si ce n'était triste à en pleurer, au vu des animaux morts/torturés, cousus en capuche sur les vêtements en grand nombre dans la boutique :
"Vous êtes ridicules, le coton alors, c'est bien aussi des animaux !!" L'ignorance de cette vendeuse dépourvue de sensibilité et de compassion, dépasse alors l'entendement.....de mieux en mieux, Zapa !
Ce qui n'a pas empêché que de nombreuse lettres à l'encontre de la marque, ayant menti honteusement sur le dos des animaux déjà plongés dans la souffrance, soient signées au stand, par des personnes souhaitant aider à lutter contre ce commerce sans nom. Il leur a été conseillé de rejoindre notre Campagne France Sans Fourrure, et sa liste de marques à contacter :

https://www.facebook.com/events/762543757191112/permalink/762551990523622/

http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2015/09/campagne-france-sans-fourrure-20152016.html

Nous sommes heureux d'avoir également accueillis parmi nous quatre très jeunes militants désireux de s'insurger contre la pratique du dépeçage d'animaux conscients et le désastre environnemental découlant de l'exploitation de la fourrure animale, tandis que nous pouvons désormais fabriquer de la fourrure synthétique, sans cruauté et bien moins polluante.
Nous avons également eu le plaisir de faire l'objet d'un reportage par AlterJT, venu nous interroger sur notre mobilisation, et bénéfique pour diffuser la réalité des garnitures en fourrure présentes sur de nombreuses capuches, issues d'un commerce cruel et polluant.Ce reportage sera diffusé et posté en fin de semaine.



Compte-rendu général de la distribution de tracts :

Ce fut très positif dans l'ensemble. Le public s'est scindé en plusieurs camps. Celui des quelques individus insensibles aux enjeux de la fourrure animale; celui des personnes convaincues - à tord, mais probablement par mauvaise foi également - qu'elles portaient de la fourrure synthétique et non animale, et qui ne s'attardaient pas ; celui, plus important, des passants qui s’apercevaient avec dégoût qu'ils portaient de la vraie fourrure - certains m'ont dis qu'ils allaient l'enlever, d'autres qu'ils n'en achèteraient plus que de la synthétique et feraient attention la prochaine fois, et d'autres qui malheureusement restaient bornés dans l'incohérence de porter des animaux torturés tout en admettant que cela allait contre leur amour des animaux (schizophrénie morale = contradiction/dédoublement de personnalité ).
Beaucoup ont été agréablement surpris et convaincus par les fourrures synthétiques de la fabrique française LEON SCHRURS FASHIONFURS AND FABRICS SAS, que nous portions et proposions de toucher pour constater de leur qualité.
D'autres personnes ont demandé des tracts, sont venues signer nos lettres contre Zapa, nous ont félicités, nous ont demandés des précisions et ont voulu se procurer des sacs, autocollants et badges contre la fourrure. Nous avons d'ailleurs eu le plaisir de compter parmi nos membres de nouvelles militantes, convaincues l'année dernière par notre précédente manifestation contre Zapa.
D'autres actions anti fourrure ont eu lieu hier dans plusieurs villes, comme à Lyon, où beaucoup de nos lettres contre Zapa ont aussi été signées.
Tant que cette marque ne se décidera pas à cesser ses fourrures, et précisément de chiens viverrins et ratons laveurs dépecés pleinement conscients, nous maintiendrons la pression, inlassablement. Nous vous donnons donc rdv au mois de février/mars pour un autre happening, avec cette fois ci Sylvia Gobbel, mannequin engagée contre la fourrure, désolée de n'avoir pu venir hier. En attendant, ceux et celles qui souhaitent venir tracter avec nous dans la rue au public en fourrure, nous vous invitions à nous envoyer un message sur notre blog ou page fb : https://www.facebook.com/Soci%C3%A9t%C3%A9-Anti-Fourrure-117807118323911/







Merci à tous !

Fourrure : ABOLITION !!




samedi 2 janvier 2016

Société Anti Fourrure vous souhaite une bonne année 2016





Le collectif Société Anti Fourrure vous souhaite une heureuse année 2016 ! Et que nous avancions de plus en plus sur le chemin de l'abolition de la fourrure. Les animaux et nous vous remercions de votre engagement pour notre Campagne France Sans Fourrure, grâce à laquelle les marques Jacadi, Napapijri, Aigle, et enfin Damart, à qui nous écrivions depuis près de cinq ans, nous ont répondu leur décision d'en finir avec la fourrure animale ! Voilà pour l' année 2015, souhaitons d'autres victoires pour cette nouvelle année, en maintenant toujours la pression, pour les animaux victimes de l'industrie de la fourrure, soit au moins deux par seconde succombant dans le monde.



L'équipe de Société Anti Fourrure Collectif Abolition de la Fourrure.

http://societe-anti-fourrure.blogspot.com/