Partenaires Société Anti Fourrure

mardi 22 mars 2016

Les News de la Renarde : Compte rendu tractage anti fourrure samedi 19 et dimanche 20 mars Paris


 


Plusieurs personnes sensibilisées, et peu de refus, entre autres :


Un petit garçon avec un joli accent d’Europe de l’est, qui portait de la fourrure animale, regardait notre sac « Je ne porte pas de fourrure » et essayait d’y identifier les animaux et de les nommer en français, aidé de sa maman. Nous leur avons souris et aidé à nommer ces animaux, utilisés pour la fourrure, en leur expliquant que ces animaux étaient exploités et souffraient pour cette industrie. Cette rencontre nous a d’ailleurs confortés dans l’envie de créer un tract dédié aux enfants.
Nous avons informés trois dames dans le métro dont une portait de la fourrure animale sans le savoir. Au début, l’une d’elles riait, mais parce qu’elle pensait que son amie portait de la fausse fourrure, mais lorsque nous leur avons expliqué l’existence des étiquettes mensongères/litigieuses et démontré qu’il s’agissait sûrement de chien viverrin, elles ont compris la gravité de la situation.
Une jeune-femme a été abordée en sortant d’un magasin bio et nous a dis ne pas savoir qu’elle portait de la vraie fourrure. C’était une garniture de la marque Kookaï d’il y a déjà quelques années, avant que cette marque ne cesse ce commerce sordide, grâce aux actions des militants anti-fourrure menées par le collectif Société Anti Fourrure. Elle s’est engagée à la retirer car elle s’est dite contre cette industrie et sensible également aux arguments concernant la santé.
Un monsieur, préférant ne pas prendre de tract, nous a écouté lui expliquer combien sa fourrure animale avait causé de souffrance animale et combien elle avait pollué et risquait de mettre en danger sa santé et nous a remercié.
Nous avons fait une superbe rencontre avec une jeune végane qui était avec une amie qui portait de la fourrure. Nous avons longuement discuté avec elles et son amie a été convaincue de ne plus en porter. Nous avons également discuté longuement de véganisme. Une rencontre très enrichissante. Cette jeune femme a promis d'aller sur notre Campagne France Sans Fourrure pour agir.
Une jeune fille avec un module pour chat (du sien )avec une capuche sans aucune mention, et qui ignorait le trafic de fourrure de Chine, s'est montrée très réceptive. Justement, cette garniture ressemblait fort à du poil de chat tigré.

A tous et toutes il a été expliqué :
Les innommables conditions de vie et de mort des animaux pour l'industrie de la fourrure.
Les immenses gaspillages d'énergie sur le plan écologique pour le traitement des fourrures animales.
La dangerosité des bordures de capuche en fourrure, pour ceux qui les travaillent, mais aussi pour ceux qui les portent (voir article http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2016/02/la-fourrure-est-aussi-dangereuse-pour.html ).

Charles Darwin :

« Ceux qui réfléchissent à ce sujet pour la première fois se demanderont  comment une telle cruauté envers les animaux a été permise pour se poursuivre à notre époque de civilisation. »

Fourrure : ABOLITION !!

Aucun commentaire: