Partenaires Société Anti Fourrure

mardi 12 avril 2016

Les News de la Renarde : Compte-rendu du tractage du 10 avril 2016


  Nous avons profité du salon des intolérances alimentaires et des produits sans gluten, sans lait, sans œufs et 100 % végétal pour distribuer des tracts durant la journée.
  Nous y avons rencontré plusieurs personnes qui portaient de la fourrure, notamment une jeune fille qui portait une garniture en fourrure de renard. Elle nous a expliqué que celle-ci provenait d'un manteau de la marque Pyrenex, à l'encontre de laquelle le collectif Société Anti-Fourrure et le grand public envoient des lettres leur demandant de cesser de cautionner la fourrure animale. Il se trouve que ce manteau appartenait à sa mère et qu'elles ont cousu la fourrure sur le manteau de cette jeune fille afin de "ne pas perdre la fourrure et que l'animal ne soit pas mort pour rien". Mais en apprenant les conditions de vie et de dépeçage des animaux à fourrure, qui souffrent toute leur vie dans des cages trop petites, sans aucune distraction, dans la crasse et les restes de leurs congénères malades, jusqu'à finir dépecés vivants, son père a déclaré qu'ils allaient "enlever cette horreur tout de suite". Nous avons ainsi discuté longuement des conséquences dangereuses pour l'environnement et la santé, ce qui a achevé de les convaincre de ne plus cautionner cette industrie.
  Nous avons également longuement discuté avec une dame qui portait sans le savoir une garniture en fourrure de Chine, probablement du chat sauvage, qui provenait de la marque Gertrude, une autre enseigne contre laquelle s'élève le collectif et le public qui nous signale ses créations en fourrure. Celle-ci nous a dit être contre la souffrance des animaux, et a abordé le sujet des abattoirs dernièrement dénoncés par L214. Elle a également été sensible aux dangers de l'industrie de la fourrure animale sur la santé, à cause des produits chimiques utilisés pour nettoyer les élevages et des composants toxiques utilisés en doses supérieures aux normes pour traiter les fourrures.
Plusieurs personnes dans les transports en commun et dans la rue ont également été sensibles à nos arguments et peinées d'apprendre que la plupart portaient des de la fourrure animale tandis qu'elles pensaient porter de la fausse fourrure, soit par manque d'informations, soit à cause d'étiquettes litigieuses.


Vous aussi vous pouvez contribuer à informer le public des vérités sur le commerce de la fourrure animale et de son cortège de souffrances et d'impacts négatifs sur la santé et l'environnement qui en pâtissent. Contactez-nous pour distribuer des tracts à nos côtés.

Vous pouvez également agir sur la Campagne France sans Fourrure qui consiste à contacter les marques qui commercialisent de la fourrure animale, sur le blog ou sur facebook.


Fourrure : abolition !



Aucun commentaire: