Partenaires Société Anti Fourrure

vendredi 28 octobre 2016

Compte rendu tractage anti fourrure quotidien et pour le véganisme Paris/Melun jeudi 27/10




Compte rendu tractage anti fourrure quotidien et pour le véganisme Paris/Melun jeudi 27/10 :


Pas mal de personnes avec garnitures en fourrure sensibilisées, entre autres :
Une dame avec une capuche Canada Goose, qui pensait que les coyotes étaient élevés pour cela et ne souffraient pas. Il lui a été expliqué qu'ils sont tués dans leur milieu naturel,ou bien trappés, avec souvent une longue agonie pris dans ces pièges quand le trappeur tarde à venir. Une jeune fille avec capuche en fourrure d'animaux de Chine, sans aucune motion "Fourrure animale", comme si souvent. Une autre avec cuir et fourrure, a bien voulu prendre le tract après explications (le cuir est aussi la peau d'un être sensible !).Un couple, dont la jeune femme pensait porter une capuche en fausse fourrure (encore un étiquetage litigieux), tout à été dit, et très bon contact, avec remerciements.Une jeune femme a très bien réagit également, elle portait une capuche ressemblant fort à du poil de chat, sans étiquette "Fourrure animale".Une jeune fille dans le métro, avec discussion intéressante, a reconnue "s'être faite avoir", en constatant plus tard que sa capuche n'était pas en synthétique (fourrure de Chine, aucune étiquette). Une autre, pensant que puisqu'il n'y avait pas de mention "Fourrure animale", c'est de la fausse. Des dames d'origine Africaine, très bonne réaction : "mais je suis contre !". Il s'agissait encore de fourrure d'animaux de Chine, sans étiquetage. Une autre, ayant pris le tract, malgré son manque de temps. Une dame d'origine Slovaque, et végétarienne, longue discussion, elle portait une capuche (encore un étiquetage litigieux), a pris aussi le tract véganisme.Un monsieur avec qui nous avons aussi discuté pas mal de temps, qui au départ trouvait normal que les gens ayant peu de moyens financiers consomment de la viande à bas prix. Réaction lorsque nous lui avons donné le tract véganisme "oh avec moi ce sera difficile car je mange de la viande !", mais qui est reparti avec un autre avis sur la question. Nous lui avons en effet expliqué la grande nécessité de ne plus manger de viande, d'une part : souffrances extrêmes des animaux, soit 3 millions par jour en France, abattus dans d'effroyables conditions, contribution importante au réchauffement climatique, danger pour la santé (nombreux cancers dues aux produits carnés, et laitiers), la faim dans le monde (puisque si l'on donnait les céréales des animaux élevés pour leur viande aux pays du tier monde, la famine serait éradiquée). D'autre part : le régime vegan ne coûte pas plus cher pour se nourrir (haricots rouges et blancs, lentilles, pois chiches pour le fer, et les produits laitiers sont inutiles/dangereux pour la santé (le lait, ce n'est que des hormones, du pu et de la colle). D'autres passants ont pris le tract véganisme avec intérêt, malgré quelques refus (pas nombreux). Rejoignez nous pour sensibiliser le public dans la rue !

"Nous ferons usage de notre liberté pour défendre la leur..."
Mme Aung San Suu Kyi


"Celui qui ne s'engage pas consciemment à réaliser ce qui est important s'engage inconsciemment à réaliser ce qui n'est pas important ".
 Stephen Covey.






mercredi 26 octobre 2016

Stand d'informations MOIS MONDIAL VEGAN








Dans le cadre du Mois Vegan Mondial, le collectif Société Anti Fourrure en partenariat avec International Campaigns, tiendra un stand d'information sur le véganisme et le commerce de la fourrure à Auxerre (89) Place Charles Lepère  le 12 novembre de 15h à 18h.
Nous proposerons également une dégustation gratuite de produits végétaux au public.

Si vous êtes de la région, venez nous prêter main forte afin de sensibiliser les passants à l'aide des tracts que nous diffuserons ! Merci de votre engagement.


"Ne rien faire, c'est laisser faire !"



lundi 24 octobre 2016

Campagne France Sans Fourrure : Excellente nouvelle !

Excellente nouvelle ! Encore une victoire avec une boutique (franchisée donc indépendante des autres) de la marque She à Sens (centre commercial Auchan) ! Après s'être rendu sur place pour vérifications, il n'y a plus que des garnitures en synthétique ! Nous avons discuté avec la vendeuse qui affirme qu'en effet, la pression contre la fourrure animale a été si grande, que la marque a décidé de ne plus en proposer. She est dans la liste de notre campagne depuis quelques années, la ténacité a payé une fois de plus ! Il est donc très important, d'une part, de féliciter She en téléphonant (09 80 92 83 19), et en insistant auprès des autres boutiques afin qu'elles suivent la même voie. Qui pourrait d'ailleurs aller vérifier sur place, si les vêtements avec capuche en vraie fourrure ont aussi été retirées ? Si il y en a encore, il faut bien sûr interpeller les vendeuses en expliquant que vous préférez ne pas acheter, en raison des articles comportant encore de la fourrure animale, tout comme vous le dites à notre collectif. Continuons également la pression par mail (contact site internet : contact@sheonline.fr) et par téléphone. Merci à tous de votre engagement !

Centre Commercial QUAI D'IVRY
94200 Ivry-sur-Seine
Tél : 01 46 71 28 61

Centre Commercial OKABE
94270 Kremlin-Bicêtre
Tél : 01 46 70 80 52

91 rue de Provence
75009 Paris
Tél : 01 40 16 48 80

Centre Commercial LES 3 MOULINS (pas de tél)
92130 Issy-les-Moulineaux

Centre Commercial LA GRANDE PORTE
93100 Montreuil
Tél : 01 43 60 49 42

Centre Commercial GRAND LITTORAL
13016 Marseille
Tél : 04 91 09 28 99.
 
 


lundi 17 octobre 2016

Compte rendu tractage véganisme et anti fourrure Dimanche 16 octobre, Paris.






Nous avons commencé à deux militants, place de la Bastille, et avons surtout tracté pour le véganisme, la douceur des température ayant relégué les garnitures en fourrure animale au placard. Quelques personnes tout de même, entre autres, une jeune fille dans le train, avec une grosse capuche,qui après explications a pris le tract avec intérêt. Une autre, plus tard, avec capuche en lapin, a grimacé après sensibilisation (a pris le tract aussi). Longue conversation entre une militante et une jeune femme, qui a assuré de retirer cette garniture (fort probablement en chien viverrin, comme beaucoup, cet animal étant le plus élevé et massacré pour sa fourrure en Chine). Un jeune homme végétarien, a qui nous avons expliqué que le végétarisme était un tremplin pour devenir vegan. Puis pas mal de personnes, qui malgré n'avoir pas pris le temps de discuter, ont pris le tract véganisme avec un sourire sincère, en entendant les mots "animaux/planète/santé", les trois étant étroitement liés, ce qu'explique les tracts.Puis d'autres militants nous ont rejoints, nous étions alors six. Nous avons avancé vers les promenades des quais, où le public est plus apte à converser, ce qui permet une sensibilisation plus importante au véganisme, avec de longues conversations, bravo aux militants ! Par exemple, une dame et sa fille se sont posées des questions qu'elles ne s'étaient pas posées auparavant, avec pas mal de réflexions positives sur le végétalisme. Un couple de végans avec un enfant, sont restés également à discuter longtemps, et ont pris tracts et autocollants. Il est très important de parvenir, quand cela est possible, à engager le dialogue, afin d'apprendre au public le mieux possible, pourquoi seul le véganisme peut en finir avec :
le gouffre de souffrances où sont plongés les animaux, la planète asphyxiée, la santé détruite, mais aussi la faim dans le monde, car vu le nombre de personnes qu'elle permettrait de nourrir, une agriculture intégralement végétale contribuerait activement à enrayer la faim dans le monde.
Si la France comptait aujourd'hui ne serait-ce que 150 000 végans, et que chacun d'eux s'engageait chaque année à accompagner une autre personne vers ce mode de vie, PLUS AUCUN ANIMAL NE SERAIT TUÉ NI EXPLOITÉ EN FRANCE EN L'ESPACE D'UNE DÉCENNIE.


"Le principal fléau de l'humanité n'est pas l'ignorance, mais le refus de savoir"
Simone de Beauvoir.

dimanche 2 octobre 2016

Les News de la Renarde : compte rendu tractage anti fourrure dimanche 2 octobre Fontainebleau (77)

Pas beaucoup de fourrure sur le dos du public, en ce dimanche matin pourtant frais.
Nous étions trois militants, et nous avons parcouru les rues près du marché de Fontainebleau, s'adressant aux personnes portant des garnitures en fourrure animale. Nous leur .avons donné le tract de notre collectif dénonçant la torture et le massacre des animaux pour des garnitures en fourrure dont personne n'a besoin. Ainsi que les nombreux étiquetages mensongers, les dégâts environnementaux que génère cette polluante industrie (classée par la Banque Mondiale comme l'une des cinq pires au monde pour la pollution des métaux lourds). La dangerosité pour la santé humaine (de récentes études ayant prouvé que les capuches en fourrure causent cancers et leucémie) a aussi été précisée. Nous n'avons eu que deux refus, dont une personne avec une énorme capuche, que nous avions remarqué dans la file d'attente d'une boucherie (l'un ne va en général pas sans l'autre !). Un couple, dont la femme portait une capuche, l'homme fut plus réceptif à nos arguments.Une autre jeune femme a très bien réagit, et nous a encouragés après sensibilisation, elle portait un gilet à capuche, sans aucune mention "fourrure animale", comme si souvent.
Puis, nous sommes entrés dans plusieurs boutiques (sous marques) dont les vitrines comportaient de la fourrure.
Les vendeurs après discussion, transmettrons à leurs dirigeants. Nous avons eu notamment des échanges intéressants avec une jeune vendeuse, nous expliquant que le problème vient des grossistes, qui souvent ne précisent pas qu'il s'agit de fourrure animale (ce que nous savions déjà). Il y avait aussi dans cette boutique plusieurs modèles à garnitures en synthétique, qu'il faut bien sûr privilégier, elle nous a assuré transmettre à son directeur.
Vous souhaitez vous joindre à nous ? Contactez nous ! Nous aurons besoin de renforts lorsque le froid sera à nouveau là.

Martin Luther King" N'ayez jamais peur de faire ce qui est juste, surtout si le bien-être d'une personne ou d'un animal est en jeu."