Partenaires Société Anti Fourrure

jeudi 7 décembre 2017

Excellente nouvelle du siège de la marque 123 !

Les deux dirigeants du siège de la marque 123, qui n'est autre que le groupe Etam, Mme Marie Schott  et M. Thierry Letrilliart ont téléphoné au collectif ce matin pour nous annoncer une bonne nouvelle :

123 ne commercialisera plus de fourrure animale d'ici à l'hiver 2019 !

Nous avons eu une longue conversation, aussi concernant le fait que nous avons convainu Etam il y a plusieurs années, d'en finir avec la fourrure animale :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2012/11/etam-retire-ses-articles-en-fourrure.html

La marque n'a depuis lors jamais trahi sa parole, mais le groupe Etam détient la marque 123, s'engageant alors enfin aujourd'hui, à en finir également avec la vraie fourrure.Nous écrivions à 123 depuis plusieurs années, la ténacité a porté ses fruits.

Voici nos échanges de ce jour avec Etam, suite à l'appel téléphonique :

courrier d'ETAM et 1.2.3 suite à notre appel avec Stephanie Rossenu

LETRILLIART Thierry. caroline.gautier@1-2-3.fr

Mesdames, Messieurs,


Nous avons été informés de votre volonté d'organiser une manifestation devant le magasin Etam du 78 rue de Rivoli mercredi prochain 13 décembre, ce pour dénoncer la vente de produits en fourrure dans les magasins 123.

Avant toute chose, nous souhaitons vous reconfirmer que le Groupe Etam qui rassemble les 3 marques Etam, 123 et Undiz, est très attentif au sujet. La marque Etam s'est d'ailleurs engagée il y a quelques saisons à retirer la fourrure de ses collections de prêt à porter et a tenu ses engagements, si bien qu'aujourd'hui, nous n'avons plus aucun produit en fourrure. Nous avons également éradiqué de nos collections les plumes et l'angora.


123 s'adresse à une clientèle plus traditionnelle dont nous devons progressivement modifier les habitudes. C'est le chemin sur lequel nous nous sommes engagés si bien que nous avons d'ores et déjà réduit significativement l'offre de gilet en fourrure (il n'en reste plus qu'un cette saison) ainsi que l'utilisation des plumes dans nos doudounes. Nous nous engageons aujourd'hui auprès de vous à supprimer progressivement la fourrure de nos collection pour arriver à une suppression totale en hiver 2019 . Nous devons faire les choses progressivement afin d'embarquer toutes nos clientes et de bien préserver l'activité économique et conséquemment l'emploi dans notre réseau de magasins.


Espérant que cet engagement vous donnera satisfaction, nous nous permettons de préciser que l'adresse du 78 rue de Rivoli correspondant uniquement à un magasin de lingerie Etam dans lequel jamais une pièce de fourrure n'a été présentée ni vendue.


Vous souhaitant bonne réception,

Thierry Letrillart
DG 1.2.3



Monsieur,
Suite à notre longue conversation téléphonique, nous vous remercions à nouveau pour votre engagement quant à la marque 123, que nous sollicitons depuis plusieurs années. Nous diffusons cette bonne nouvelle, et vous félicitions également à nouveau pour votre éthique : la marque Etam est en effet la seule marque à avoir retirer ses articles en fourrure animale de sa collection en 2011, suite à notre pression.Aujourd'hui, vous avez la volonté d'en finir avec la fourrure animale chez 123 d'ici à 2019, bravo !Nous nous engageons alors à annuler notre manifestation prévue mercredi 13 décembre prochain, devant votre siège social.Beaucoup d'autres marques de prêt-à-porter restent en effet à cibler.
Bien sincèrement.

Stéphanie Rossenu Responsable

Société Anti Fourrure Collectif Abolition de la Fourrure.

http://societe-anti-fourrure.blogspot.com/
https://www.facebook.com/Soci%C3%A9t%C3%A9-Anti-Fourrure-117807118323911/
@SocAntiFourrure

Images intégrées 1





lundi 4 décembre 2017

Les News de la Renarde : Compte rendu tractage anti fourrure Auxerre et Paris :





Entres autres, voici quelques réactions :


Un homme à la sortie d'une boutique de produits biologiques, avec capuche, nous avons bien discuté.Le vêtement acheté il y a quelques années ne comportait pas de mention "fourrure animale", il pensait donc porter de la fausse fourrure.Il se trouve qu'il s'agissait de la marque Aigle, qui s'est engagée il y a deux ans, à cesser la fourrure animale.Cette personne était sincère et regrettait d'avoir acheté cet anorak, après explications, sa triste réaction : "pauvres bêtes".

Un jeune homme en gare, avec une énorme capuche en chien viverrin visiblement, a tout écouté, et a répondu qu'il était bien d'accord, mais qu'il s'agissait d'un cadeau, ajoutant que cela peut paraître indécent.Il lui a été répondu, que oui, en effet,(on est bien là en pleine dissonance cognitive) et qu'il lise bien au mois le tract, ce qui lui fera peut-être changer d'avis.

Une dame dans le métro, avec capuche non étiquetée, nous avons bien discuté, et sa réaction à elle était bien plus intéressante.Elle n'était pas contente après la marque, qui pratique ces étiquetages mensongers, et compte bien aller s'insurger.

Dans le 16ème, une dame avec capuche en synthétique, à qui il a été demandé des renseignements quant à la rue recherchée, avec félicitations pour sa capuche.Elle a répondu être pour les animaux et bien au courant de tout ce qu'il peuvent subir pour leur fourrure, et le confort des humains, grâce à sa fille adolescente, dans la protection animale. 

Deux jeunes hommes, tous deux avec capuches, très polis, ont pris le tract, après explications.

Une jeune femme, avec capuche qu'elle croyait être en fausse fourrure, très intéressée.

Un autre jeune également, et d'autres encore, avec de bonnes réactions.

Il est important d'effectuer ce travail de sensibilisation, car il faut que le public sache les mensonges des marques, pour qu'elles cessent leurs étiquetages litigieux/mensongers.Ce commerce reculera alors, car si certains n'ont pas de compassion, ils sont heureusement en minorité, et les ventes de vraies fourrures reculeront si les gens savent d'après l'étiquette de quoi il s'agit.Sur plusieurs années de tractage régulier, il a été vérifié que la plupart des personnes ne savaient pas qu'elles portaient de la vraie fourrure, et qu'elles n'auraient pas acheté sinon.Les marques le savent, c'est pourquoi elles taisent la mention "fourrure véritable". Certaines d'ailleurs ont cessé ces pratiques, et ont choisi par le fait de bannir la fourrure animale, sachant que le public est en majorité contre ce commerce (ex : Aigle). Rejoignez nous !

« Le principal fléau de l'humanité n'est pas l'ignorance, car l'ignorant a souvent des excuses, mais le refus de savoir. » Simone de Beauvoir.





samedi 2 décembre 2017

Compte rendu/photos,vidéo Manifestation Zapa Paris 16 ème samedi 2 décembre

C'est dans un froid glacial que s'est déroulée notre manifestation devant la boutique Zapa du 16ème arrondissement de Paris.

Nous étions 35 personnes à tenir les supports visuels face à la boutique, et à tracter auprès du public. Un car de policiers est resté présent devant Zapa, et bien que tous se soient montrés cordiaux (l'un d'entre eux à déclaré être contre la fourrure), nous trouvons ridicule un tel déploiement envers des militants non violents. Car la violence vient de l'industrie de la fourrure et des marques qui s'y accrochent lamentablement, non de nous.Mais cela a eu tendance à se retourner contre Zapa puisque la présence de ce car juste devant, ainsi que la nôtre en face, a eu pour effet d'empêcher la clientèle d'y entrer. Le très peu de clients que nous avons vu, sont ressortis sans achats. Les images des élevages à fourrure diffusées sur notre écran a choqué, comme toujours, de nombreuse personnes, ainsi que des automobilistes au feu rouge. Nous avons eu alors énormément d'encouragements, pouces levés, klaxons, aussi de la part des passants.Nous avons effectué notre travail habituel de sensibilisation aux porteurs de fourrure, à l'aide des tracts. Et comme toujours, beaucoup d'entre eux ne pensaient pas porter de la vraie fourrure en raison de l'absence de mention "fourrure animale" ou "fourrure véritable". De belles discussions ont eu lieu. Ces personnes étaient sincèrement étonnées, et écœurées d'apprendre la vérité : animaux dépecés pleinement conscients en Chine, des chiens viverrins principalement. Parmi elles, une dame nous a donnés spontanément son bonnet avec pompon en vraie fourrure (étiquette 100 % acrylique). Une maman avec capuche, et ses deux petites filles aussi, a compris après discussion que les souffrances infligées aux animaux sont liées à celle de la planète pour cette industrie polluante et dangereuse pour la santé, surtout pour les enfants encore plus exposés (en plus des allergies, risque de cancers et leucémies, découverts par des chercheurs Allemands et Suisses) .Rappelons que la Banque Mondiale classe le traitement de la fourrure comme une des cinq pires industrie au monde pour la pollution des métaux lourds.Une autre maman a expliqué à ses enfants devant l'écran la cruauté de la fourrure animale, ce pourquoi nous étions là.Beaucoup étaient déjà renseignés sur cet abject commerce, et nous ont également félicités.Une dame nous a dit en parler souvent avec son entourage. Un monsieur nous a racontés qu'il avait vu sur Arte la formidable émission Xénius, que nous diffusions aussi. Cela est très important et positif, et ne peut que faire reculer la fourrure car l'ignorance des masses est la force des dirigeants des marques. Une dame avec un fort accent étranger a expliqué qu'elle avait acheté justement chez Zapa, un vêtement avec fourrure, sans savoir à l'époque l'ignominie qui en découle.Elle ne le porte plus depuis lors.D'autres encore après avoir demandé pourquoi nous étions là, ont jugé Zapa et leurs mensonges comme étant dégoûtants, et inacceptables. Et ceci va d'ailleurs avec cela : les fourrures dans la vitrine ont été retirés durant le temps de notre manifestation, pour être remises aussitôt après notre départ, quelle bassesse......
Enfin nous n'avons pas manqué de faire entendre notre voix à la place des animaux avec les slogans : "animaux dépecés vivants pour vos capuches !".....
Voilà, une belle action réalisée, grâce à des militants courageux que le froid intense n'a pas arrêté. Et en effet, qu'est-ce en comparaison de ce que subissent les animaux ? Pour information, les chiens viverrins ont leurs pattes fines qui gèlent en hiver dans leur cage dans ces vils élevages où ils ne peuvent pas même se protéger des intempéries. Entre autres misères physiques et psychologiques....pour des garnitures dont personne n'a besoin.
Nous vous remercions tous de votre engagement, et vous donnons rendez-vous le 13 janvier prochain, à nouveau en face la boutique Zapa dans le 15ème arrondissement.

Fourrure : ABOLITION !!

Album photo de Viviane :

https://www.flickr.com/photos/129201196@N07/sets/72157687972668362

Vidéo de Christian :

https://youtu.be/6VM9qmc9dW0


lundi 27 novembre 2017

Collectif SOCIÉTÉ ANTI FOURRURE : 10 ans déjà !

10 ans déjà.....! 

2007 : Naissance du collectif.

Le collectif Société Anti Fourrure est né en novembre 2007, avec l'aide de l'Anti Fur Society aux États Unis, qui a envoyé des supports visuels afin de pouvoir constituer un groupe et organiser des manifestations anti fourrure. Nous avons alors commencé nos actions de terrain avec des manifestations devant les Galeries Lafayette à Paris. A l'époque, nous n'avions pas encore FB, seulement les listes de diffusion, la liste Société Anti Fourrure sur yahoo était notre moyen de communication. 

2009 : Manifestations contre l'enseigne Max Mara.

Une vaste campagne contre la marque italienne Max Mara se déroulait de manière internationale, et à la demande des activistes italiens. 

Action en Italie :



Nous allions manifester chaque mois près d'une boutique Max Mara, place Maurice Barrès à Paris, jusqu'à ce que la décision par les militants italiens d'en finir avec la campagne soit prise, malgré le refus de la marque d'en finir avec la fourrure.

Nous allions également manifester contre le couturier Jean Paul Gaultier, à l'occasion de ses défilés de fourrure de visons, nous étions plus de cinquante personnes sur un petit trottoir parisien à scander, alors que FB n'avait pas encore fait son apparition. 


Cette année là, a commencé la sensibilisation quotidienne auprès du public portant de la fourrure à l'aide de nos tracts explicatifs.

2010 : Campagne France Sans Fourrure, et sa liste de marques proposant de la fourrure animale.

Victoire avec la marque Etam, ayant retiré sans tarder ses articles à garniture en vraie fourrure suite à notre pression.Nouveau retrait en 2011, suite à une "erreur" :


En début d'année, la Campagne France Sans Fourrure voyait le jour, avec pour commencer, des demandes et manifestations anti fourrure devant le siège de la marque Morgan à Paris. Puis, en avril 2012, la marque nous envoyait sa décision de cesser la fourrure animale :
  

Depuis lors, Morgan a toujours tenu son engagement, et ne propose que de la fourrure synthétique, bravo à ses dirigeants !


2011 : Création du blog Société Anti Fourrure et début des actions mensuelles contre la marque Kookaï devant la boutique et bureau de presse à Paris.

http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2011/12/action-anti-fourrure-contre-kookai.html



Voici quelques vidéos :
 
https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2012/11/compte-rendu-happening-contre-kookai-du.html
https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2013/11/compte-rendu-happening-campagne-franec.html
https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2013/12/compte-rendu-et-photos-rassemblement.html
 
Formidable Émission de Télé Bocal (interview du public et vidéo):

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2013/11/video-emission-tele-bocal-du-happening.html

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2014/02/compte-rendu-happening-pecial.html




2013 : Article de presse du Nouvel Observateur.

"Kookaï vend des fourrures de Chine, où les animaux sont massacrés : il faut en finir." 

 

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2013/11/le-nouvel-obsvervateur-kookai-vend-des.html

2014 : Kookaï arrête de la fourrure animale, au bout de trois ans de combat.

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2014/10/cible-numero-1-campagne-france-sans.htm

Vidéo :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=VvoOIpXIbSQ

Manifestation devant l'ambassade de Finlande pour la fermeture des élevages à fourrure dans ce pays (campagne internationale) et rendez-vous avec l'Ambassadeur :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2015/05/compte-renduphotosrelais-manifestation.html


Manifestation contre le couturier Fendi lors de son défilé à Paris, interview du journal le Parisien :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2015/07/compte-rendu-de-manifestation-contre-le.html


2015/17 : début des manifestations contre la marque Zapa, suite à leurs mensonges, jusqu'à ce jour (quelques liens):


https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2014/01/communique-de-presse-zapa-cesse-la.html
https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2016/04/article-au-sujet-de-notre-mobilisation.html

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2016/05/la-mannequin-egerie-sylvia-gobbel.html



Vidéos :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2017/01/compte-rendu-et-photos-manifestation.html

Article/interview Le Parisien action choc :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2017/02/compte-rendu-article-presse-et-album.html

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2017/03/


Vidéo :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2017/11/compte-rendu-album-photos-et-video.html

Depuis la création de la Campagne France Sans Fourrure, nous avons obtenu de belles victoires, avec plusieurs marques de prêt-à-porter ayant décidé d'en finir avec le commerce de la fourrure, cruel, polluant et pouvant s'avérer dangereux pour la santé humaine, voici le récapitulatif :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2016/03/recapitulatif-des-victoires-du.html

La cible numéro 1 demeure la marque Zapa, nos manifestations/happenings continueront tant que la marque n'aura pas respecter ses engagements d'en finir avec la fourrure.
Nous remercions chaleureusement toutes les personnes fidèles à nos actions anti fourrure depuis tant d'années, ainsi qu'à la Campagne France Sans Fourrure.Grâce à elle, au public en majorité contre cet abjecte industrie, beaucoup de marques ont pris la noble décision de cesser la fourrure animale.L'intelligence du cœur, la compassion et l'éthique envers des animaux dépecés encore ou pleinement conscients pour des fourrures dont personne n'a besoin, a pris le dessus sur la cupidité et le profit.
Nous remercions également les nouvelles personnes s'engageant aujourd'hui contre cet effroyable commerce, et nous les encourageons !

Fourrure : ABOLITION !!








vendredi 24 novembre 2017

Manifestation siège du groupe SMCP (Claudie Pierlot, Maje, Sandro)

Dans le cadre de la campagne France Sans Fourrure, et en partenariat avec Dignité Animale à Lyon, nous manifesterons devant le siège du groupe SMCP détenant les marques Claudie Pierlot, Maje et Sandro.

mercredi 13 décembre de 14h à 17h, au 49 rue Étienne Marcel dans le 1er arrondissement de Paris.

https://www.facebook.com/events/162053061057860/

Étant dans la liste de notre campagne depuis plusieurs années,ces trois marques restent sourde à nos courriers il est alors plus que temps d'aller donner de la voix devant le siège social du groupe SMCP !

Coordonnées de Claudie Pierlot, Maje et Sandro dans la liste Campagne France Sans Fourrure :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2017/09/depuis-un-nous-avons-obtenu-des.html




jeudi 23 novembre 2017

Compte rendu, album photos et vidéo manifestation/happening contre Zapa.

COMPTE RENDU DE L’ACTION ZAPA DU 18 NOVEMBRE 2017 – RUE DU COMMERCE

Une soixantaine de militants ont répondu à l’appel pour cette manifestation, qui s’est déroulée avec une bien plus grande réceptivité positive du public que par le passé.
- Une dame du quartier, déjà contre la fourrure, compte bien aller s’insurger dans la boutique Zapa, et était ravie de nous rencontrer.
- Un californien vegan nous a proposé son aide et ira chez Zapa.
- Une dame âgée du quartier, déjà bien renseignée sur l’épouvantable commerce de la fourrure, a trouvé séduisante l’idée d’aller ennuyer Zapa.
- Beaucoup de jeunes et adultes se sont montrés choqués suite à nos explications, car ils ne savaient pas qu’ils portaient de la vraie fourrure, et même parmi ceux dont l’étiquette indiquait bien fourrure animale, une prise de conscience s’est faite grâce aux discours et explications de militants qui tractaient.
- Nous avons rencontré une dame végétarienne, absolument étonnée de porter de la vraie fourrure sur sa capuche, elle qui est contre la fourrure et qui a récemment sermonné une amie qui avait acheté un manteau en vraie fourrure.
- Un jeune homme avec une énorme capuche a discuté longuement avec un militant et s’est dit écœuré et mal à l’aise sachant la réalité, lui au départ qui était très fier de ce qu’il portait, il est reparti avec un avis totalement différent.
- Une jeune femme qui au départ insistait sur le fait que sa capuche était en fausse fourrure : « je sauve des animaux, je suis dans la protection animale ». Après une certaine réticence à fini par comprendre, et après explications à pris le tract et a eu les larmes aux yeux.
- Une jeune fille s’est sentie aussi très mal à l’aise, voir dégoutée par sa capuche dont elle était fière au départ, sachant que c’était une peau de chien dépecé vivant.
Il serait trop long d’énumérer toutes les personnes qu’on a réussi à sensibiliser grâce au magnifique travail de tous les militants présents.
Plusieurs passants se sont aussi montrés curieux et très intéressés par notre campagne France sans Fourrure. Les gens dans les files d’attentes des commerces regardaient avec intérêt les images, tout en écoutant ce que nous diffusions sur notre écran : la réalité de la fourrure.
L’émission Xenius, diffusée sur Arte, prouve ce que nous dénonçons dans la rue depuis des années : 

https://www.youtube.com/watch?v=hj0CEulomVs

Merci beaucoup à tous les militants d’avoir bravé le froid pour participer au happening et aussi à ceux qui ont tracté courageusement auprès du public avec le discours de sensibilisation.

Album photos de Viviane :

https://www.flickr.com/photos/129201196@N07/albums/72157688655433971

Vidéo de Christian :

https://youtu.be/hH5FVALdTe4




 

Article anti fourrure dans Libération et interview de Société Anti Fourrure !




Le journal Libération pour son édition du 10 novembre 2017, a fait un numéro spécial Animaux : "Le Libé des Animaux". Entre autres articles nécessaires, une double page est consacrée à la fourrure.
Un énorme merci à la formidable journaliste et à toute la rédaction de Libé, pour ce numéro. Dans l’article sur la fourrure, ce que nous, toutes les associations et collectifs révèlent avec force depuis des années est dénoncé au grand jour :
Fourrure Racoon = Racoon Dog = Chien Viverrin. Élevages en cage… On trouve dans l’article un extrait de l’interview de Société Anti-Fourrure, où nous rappelons les mensonges de Zapa concernant l’arrêt de la fourrure depuis 2014.  Contactée par Libé, Zapa ne leur a fait aucun retour...






Manifestation/happening Zapa Janvier 2018




Dans le cadre de la Campagne France Sans Fourrure, le collectif Société Anti Fourrure organise une manifestation/happening contre la marque Zapa le samedi 13 janvier 2018 de 14h à 18h. Nous serons positionnés en face de la boutique, au 75 rue du Commerce dans le 15ème arrondissement de Paris.

Car si la marque propose aujourd'hui des garnitures en fourrure synthétique, la vraie fourrure est toujours présente. Malgré la cruauté infligée aux animaux, l'immense impact environnemental, ainsi que les dangers pour la santé humaine, Zapa s'évertue à continuer cet effroyable commerce. La marque s'était pourtant engagée début 2014, à cesser toutes fourrures animales, et à ce jour, elle reste la seule à avoir menti honteusement, sur le dos des animaux (chiens viverrins principalement, et aussi renards, chiens et chats domestiques)qui après n'avoir vécu que souffrances extrêmes dans les élevages chinois, finiront par être dépecés pleinement conscients. Quant aux dégâts environnementaux, ils sont si importants que la Banque Mondiale classe le traitement de la vraie fourrure comme une des cinq industries la plus polluante au monde pour les métaux lourds.Il en résulte des dangers pour la santé humaine, le seuil des produits chimiques étant toujours largement dépassé, ce qu'ont découvert des chercheurs allemands, Suisses et Croates est alarmant : risque de cancers et de leucémies pour les porteurs de fourrure animale. Tout cela pour un dérisoire effet de mode, et au nom de la cupidité, la fourrure synthétique étant plus onéreuse pour les marques que la fourrure d'animaux d'élevages Chinois.

 Nous serons alors de nouveau présents en face la boutique Zapa, au 75 rue du Commerce, dans le 15ème arrondissement de Paris, samedi 18 novembre prochain de 14h30 à 18h. Si vous souhaitez participez au happening, contactez nous pas mail svp, ou par message privé sur notre page fb :

collectif.societeantifourrure@gmail.com


https://www.facebook.com/Soci%C3%A9t%C3%A9-Anti-Fourrure-117807118323911/

Nous sensibiliserons également les passants contre la fourrure animale en donnant un tract dénonçant ce vil commerce, ainsi les mensonges des marques qui n’hésitent pas à pratiquer les étiquetages litigieux, évitant l'information "fourrure animale".Le but étant également d'empêcher les achats de fourrure d'animaux en cette période de solde.
N'abandonnons jamais les victimes que sont ces animaux, nous devons persévérer, jusqu'à l'abolition de toutes fourrures animales. Notre combat est un combat de fourmi, ou de marathonien. La ténacité est notre alliée. Merci à tous de votre engagement.


L'équipe de Société Anti Fourrure Collectif pour l'Abolition de la Fourrure.

Notre blog : www.societe-anti-fourrure.blogspot.fr
Notre page Facebook :https://www.facebook.com/Société-Anti-Fourrure-117807118323911/
Notre compte Twitter : @SocAntiFourrure













lundi 6 novembre 2017

Compte rendu Auxerre Stand Novembre Mois Végan Mondial



C'est sous un  ciel radieux que s'est déroulé notre stand dans le cadre de la Campagne Novembre Mois Vegan Mondial.
Nous étions 7 militants, dont une militante qui a sensibilisé le public toute la journée (bravo pour son dynamisme !) à l'aide de nos tracts NMVM, auprès d'un public plutôt réceptif, surtout les jeunes gens.
Nous avons aussi donné quelques tracts anti fourrure, à des passants qui portaient une capuche, notamment un adolescent, qui a répondu, sincèrement étonné, "ah bon ?" lorsqu'il lui a été dit que les animaux sont dépecés vivants pour ce genre de garnitures. Comme quoi, tout le monde ne sait pas quelles tortures peuvent bien subir ces êtres sentients pour un dérisoire effet de mode.
Puis, plusieurs personnes sont venues sur le stand, attirées par notre dégustation gratuite :

Saucisse Weathy (fausse merguez).
Saucisse Alternature (faux saucisson)
Simili fromage végusto Alternature.

Laits végétaux divers : lait d'avoine au chocolat, lait d'épeautre, lait de riz, lait de millet (Lima), cappuccino au lait d'amandes (Bjorg)

Tout le monde a apprécié, également pour certains qui découvraient pour la première fois ces produits végétaux.
Un militant se chargeait d'informer le public sur la composition, de faire goûter, et a réalisé un beau travail, aidé de deux militantes.
Une des personnes présentes était venue avec son adorable petite chienne assise dans son sac/panier, ce qui n'a pas manqué de charmer le public.
A tous les gens venus s'informer, nous avons donné l'article paru récemment dans France Soir "L'alimentation végane est saine et viable, à tous les âges de la vie, défendent des professionnels de santé". Les petits livrets de recettes végétales, ainsi que le Lima Book, ont aussi eu du succès, et le livret Weathy (marque que l'on trouve en magasins biologiques).
Nous avons aussi distribué à des jeunes filles les tracts sur la directive cosmétiques " Une victoire vraiment historique ?", avec les marques fiables, ne testant pas leurs ingrédients sur animaux.
Merci à tous, dont Marc, Michèle et Marie;
Prochaine action prévue en janvier dans le cadre de la Campagne Bonnes Résolution Véganes animé par IC (http://www.international-campaigns.org/bonnes-resolutions-vegan/), sur la deuxième quinzaine du mois.

"Ne rien faire, c'est laissé faire !"




vendredi 3 novembre 2017

Les News de la Renarde : compte rendu tractage anti fourrure Paris 02/11.


Belle sensibilisation, avec que de bonnes réactions et aucun refus en cette journée du 2 novembre ! Entre autres :


A la sortie d'une gare, une dame avec un petit chien, vêtue d'un anorak à capuche, et qui avait les mains prises a d'abord réagit avec un air maussade :

"C'est de la fausse" "Non, Madame, la mention vraie fourrure est très souvent absente, et pour avoir l'habitude, je peux affirmer que c'est de la vraie fourrure" 

"Et comment voulez-vous que je le prenne (votre tract), avec les dents ?" Il lui a été répondu, de manière la plus diplomate possible :

"Mais non Madame, regardez, je vous le glisse là, vous savez ce pourrait être votre chien, et les animaux sont dépecés vivants" sur quoi, elle a finit par hocher la tête, plutôt gentiment.

Un jeune homme (capuche) dans le métro, a pris le tract après explications, et a remercié sincèrement.

Une adolescente (capuche), accompagnée de sa mère probablement, ont lu tour à tour le tract avec attention.

Une dame dans la rue, avec un grand col, a accepté le tract, très poliment.

Puis, une autre dame, dans un fast food végan, avec capuche teinte en violet, a répondu, d'un air désolé "Ah oui, c'est vrai..." 

"Mais lisez tout de même ces informations " Lui dire que manger végan et porter de la fourrure dépasse l'entendement n'aurait pas été constructif, et c'est à elle de prendre conscience, nous ne pouvons que l'informer.Et alors qu'elle entendait la conversation avec l'employé concernant l’intolérance au gluten et le véganisme, elle s'est rapprochée : "j'ai une amie comme vous, vous êtes aussi végane stricte ?" "Oui, car on ne peut pas refuser certaines souffrances, et en cautionner d'autres, ça n'a pas de sens, on l'est alors autant que faire se peut, même s'il est difficile de l'être à 100 %, ex : l'eau du robinet est testée sur animaux, un tube de colle forte aussi, mais on peut aussi refuser d'acheter de nouveaux produits de maquillage, comme le mascara, qui contiennent tous des dérivés d'huile de palme, comme la glycérine, le stéarate, caprylique...(même non testés sur animaux )".

Un jeune femme (capuche) dans le métro, a pris le tract avec un air mi-écœuré, mi-triste, quand il lui a été dit l’extrême cruauté dont sont victimes les animaux.

Un jeune homme dans le train, a très bien réagit aussi, ainsi que d'autres jeunes, à aborder en priorité car ils sont l'avenir.

Enfin, sur toute une journée dans les lieux publics, il y a aujourd'hui, comme dit précédemment dans le dernier cr (22 octobre), bien plus de synthétique que de vraies fourrures. Au bout de plus de 10 ans de sensibilisation régulière, on le vérifie à présent, et cela est grâce à la ténacité envers les marques de prêt-à-porter. Continuez svp de les solliciter, à défaut de le faire auprès du public.Certes, c'est un combat de longue haleine, et il n'est pas toujours facile d'aller vers les gens pour tenter de les sensibiliser. Mais les animaux le valent bien, non ? De la courtoisie, un sourire engageant, un petit effort, et le tour est joué !

" Ne rien faire, c'est laissé faire !"


vendredi 27 octobre 2017

Les News de la Renarde : comptes rendus tractage anti fourrure dimanche 22 octobre, Paris.








Les comptes rendus du tractage quotidien au public portant de la fourrure, c'est reparti !

Depuis environ 10 ans de sensibilisation quotidienne, auprès des gens dans la rue, lieux publics, etc... il apparaît aujourd’hui que l'on voit moins de garnitures en vraie fourrure, alors que les capuches en synthétique étaient quasiment inexistantes pendant plusieurs années. A force de ténacité auprès des marques de prêt-à-porter, la vraie fourrure perd enfin de la vitesse. Si elle est, certes, encore loin d'être éradiquée, il s'en trouve moins, fort heureusement.Aussi, les étiquetages litigieux/mensongers sont aujourd'hui dénoncés dans les médias, comme avec l'émission Xénius diffusée sur Arte en mars dernier.
Et récemment, une conférence au Parlement Européen concernant ces faux étiquetages a donné des résultats édifiants, mais pas étonnants, (notre collectif révèlant au public ces mensonges des marques depuis plusieurs années). En effet, l'étiquetage Raton laveur (ou Raccoon) en France est trompeur, les résultats des expertises en laboratoire dévoilent qu'il s'agit en réalité de chien viverrin (Raccoon dog), ou encore en lapin, alors que l'étiquette indique aussi Alpaga (camélidé), pour moins choquer le consommateur :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2017/10/resultat-de-la-conference-au-parlement.html

Si les résultats varient selon les pays, tous sont en infraction puisque ces étiquetages sont pratiquement tous trompeurs.
Il est très important que ces pratiques soient enfin révélé au grand jour, car les marques préfèrent alors en finir avec la vraie fourrure pour passer au synthétique, ne pouvant que très difficilement tout contrôler.

Quelques réactions du public, en ce dimanche 22 octobre, il serait trop long d'énumérer tous les comportements de toutes ces personnes abordées  au quotidien, mais entre autres :

Une jeune femme avec capuche au départ dans le métro ne voulait pas du tract, puis a changé d'avis quand il lui a été dit que cela ne l'engageait à rien à par être informée : les animaux sont la plupart du temps dépecés vivants.
Une dame, avec veste en lapin a accepté le tract en remerciant.
Un jeune homme avec capuche Canada Goose (fourrure de coyote) a remercié après lui avoir dit l'écocide des coyotes, pour de dérisoires capuches. Il a été ajouté les traitements chimiques dont le seuil est toujours dépassé, pour contrer la putréfaction naturelle d'une matière organique morte, ainsi que les dangers pour la santé qui en résultent : risque de cancers et de leucémies, en plus de bénignes allergies.
Une jeune femme en couple, qui portait une capuche a accepté le tract, et a remercié.
Ce travail comme chaque années va s’intensifier avec l'arrivée du froid de l'hiver, vous souhaitez y participer ? Rejoignez nous !

contact : collectif.societeantifourrure@gmail.com


"le pire fléau de l'humanité n'est pas l'ignorance, mais le refus de voir et de savoir " Simone de Beauvoir.

samedi 21 octobre 2017

Conférence Société Anti Fourrure à Louveciennes samedi 25 novembre.









L'association Etik et Act reçoit la Société Anti Fourrure pour sensibiliser face à la cruauté animale et aux risques pour notre santé (dangerosité des garnitures en fourrure animale) :

samedi 25 novembre  14:00 - 16:00

Maison Amanda 23 Rue du Général Leclerc, 78430 Louveciennes.

- Projection d'un film (tout public)
- Questions / réponses


Suite à cette conférence, nous tiendrons en fin d'après-midi un stand de rue de sensibilisation.

Événement FB : https://www.facebook.com/events/368681690221282/


vendredi 20 octobre 2017

Lettre contre la cruauté infligée aux renards dans les élevages à fourrure en Pologne :







https://animalpetitions.org/429374/poland-ban-cruel-fur-farms/

Nous vous proposons une lettre type,( à personnaliser, de préférence, si vous parlez anglais) à l'attention du Président et du Ministre de l'agriculture Polonais, ainsi qu'à l'Ambassade de Pologne à Paris :

Contacts :

Monsieur le Président Andrzej Duda :

http://www.president.pl/en/contact/

https://www.facebook.com/andrzejduda/

Monsieur le Ministre de l'Agriculture Marek Sawicki :
  
marek.sawicki@sejm.pl

Monsieur l’Ambassadeur Tomasz Młynarski


paris.amb.info@msz.gov.pl

Contact presse :

monika.mizgier@msz.gov.pl

Lettre type :


Dear President,


We are extremely shocked by what Poland is doing to the foxes in its fur farms, here's the investigation :


https://animalpetitions.org/429374/poland-ban-cruel-fur-farms/

Two fox brothers called Borys and Eryk as they are dragged from their wire cage, hung from a back leg, electrocuted to death, and tossed onto a cart with other animals that will be skinned. The foxes are less than seven months old, and all of this occurs while their sister Aleska is left in her cage to watch. She is spared in order to breed—next year, her babies will be taken from her to be killed just like her brothers.


Recently Germany and the Czech Republic have joined the United Kingdom, Austria, Sweden, Belgium, Switzerland, Croatia,Hungary, Denmark, the Netherlands, Slovenia, having banned their fur farms. And most of people in the world do not want animals fur, as we know today that these animals are skinned alive.


Here is the latest report of the European Union Scientific Committee, The Welfare of Animals Kept for Fur Production, denouncing the living and dying conditions of animals in all fur farms around the world, not being humanly acceptable:

http://ec.europa.eu/food/animals/welfare/index_en.htm
 
The following is the result of the conference in the European Parliament concerning the disputed / false labeling of garments made with animal fur, with the FurFreeAlliance report on the labeling of European textiles where Poland is quoted:


http://www.furfreealliance.com/wp-content/uploads/2017/09/MislabelledMisleading_Fur-Labelling-Problems-in-the-EU-Market.pdf

This industry only increases the ecocide, also ranked among the five most polluting industries for heavy metals according to the World Bank :

https://vimeo.com/150707288


The toxicity of animal fur trimmings, dangerous to human health:


http://www.prijatelji-zivotinja.hr/index.en.php?id=1856

We ask you then to do everything in your power to put an end to such animal suffering in these fox farms, by choosing to ban you also these appalling exploitations.
We add that such a breach of compassion, concerning what is inflicted on foxes, and highlighted through the petition transmitted, following the investigation of an association, smear the image of Poland.

Sincerely.

Vos coordonnées. 


Traduction :

Monsieur le Président,


Nous sommes extrêmement choqués de ce que la Pologne fait subir aux renards dans ses fermes à fourrure, en voici l'enquête :

https://animalpetitions.org/429374/poland-ban-cruel-fur-farms/

Deux frères renards, nommés Borys et Eryk traînés hors de leur cage, suspendus à une patte arrière, électrocutés à mort, et jetés sur un chariot avec d'autres animaux qui seront écorchés. Les renards ont moins de sept mois, et tout cela se produit alors que leur soeur Aleska est à côté dans sa cage à regarder...

Récemment l'Allemagne et la République Tchèque ont ainsi rejoint le Royaume uni, l’Autriche, la Suède, la Belgique, la Suisse, la Croatie, la Hongrie, le Danemark, les Pays-Bas, la Slovénie, ayant interdit leurs élevages à fourrure.

Voici le dernier Rapport du Comité Scientifique de l’Union Européenne, The Welfare of Animals Kept for Fur Production, dénonçant les conditions de vie et de mort des animaux dans tous les élevages à fourrure du monde entier, n'étant pas humainement acceptables :

http://ec.europa.eu/food/animals/welfare/index_en.htm

Résultats de la conférence au Parlement Européen concernant les étiquetages litigieux/mensongers des vêtements à garniture en fourrure animale, avec le Rapport de FurFreeAlliance sur l'étiquetage des textiles européens où la Pologne est citée :


http://www.furfreealliance.com/wp-content/uploads/2017/09/MislabelledMisleading_Fur-Labelling-Problems-in-the-EU-Market.pdf


Cette industrie ne fait qu'accroître l'écocide, également classée parmi les cinq industries les plus polluantes pour les métaux lourds d'après la Banque mondiale :
https://vimeo.com/150707288

La toxicité des garnitures en fourrure animale, dangereuse pour la santé humaine :


http://www.prijatelji-zivotinja.hr/index.en.php?id=1856


Nous vous demandons alors de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour mettre en terme à de telles souffrances animales dans ces élevages de renards, en choisissant de bannir vous aussi ces effroyables exploitations.
Nous ajoutons que de tels manquement à la compassion, concernant ce qui est infligé aux renards, et mis en lumière par le biais de la pétition transmise, suite à l'enquête d'une association, salissent l'image de la Pologne.

Bien sincèrement.









mercredi 18 octobre 2017

Résultat de la conférence au Parlement Eur concernant les étiquetages litigieux/mensongers :


Résultat de la conférence au Parlement Eur concernant les étiquetages litigieux/mensongers des vêtements à garnitures en fourrure animale, avec le rapport de FurFreeAlliance sur l'étiquetage des textiles européens : 


http://www.furfreealliance.com/wp-content/uploads/2017/09/MislabelledMisleading_Fur-Labelling-Problems-in-the-EU-Market.pdf


Les vêtements à garnitures en fourrure ne sont pas en conformité avec la loi, puisque la mention fourrure animale ne figure pas sur l'étiquette, et les articles vendues en France sont concernés à 59 % ! Ceci reflète bien ce que nous constatons auprès du public, lors de nos tractages réguliers, depuis plusieurs années :la plupart du temps, la mention "fourrure véritable" ou "fourrure animale" est absente, ainsi les consommateurs pensent porter de la fausse fourrure.Il apparaît aussi que plus un article est vendu bon marché, plus cet étiquetage est absent.il est dit également qu'en raison de la mention : "80% polyester 20% acrylique", le public pense acheter de la fausse fourrure.


Ce que nous dénonçons depuis près de 10 ans à propos de l'étiquetage mensonger "Raccoon" (Raton laveur) alors qu'il s'agit de "Raccoon dog"(chien viverrin) apparaît également :


Quelques extraits :

"It should be noted that on some non-compliant items the term “real fur” or the name of the species was stated, in some way, on the garment. Although this does
provide consumers with some more information, which we would applaud, the wording was sporadic, in terms of regularity of use, language used (in some cases the use of raccoon instead of raccoon dog, for example), and how and where the information was presented. It does, however, indicate that manufacturers have the ability to label real animal fur if they so wish, an action legislators should take advantage of by introducing a standard format for that information and making it mandatory for all products containing real animal fur."

Traduction :

"Il convient de noter que sur certains éléments non conformes le terme "fourrure véritable" ou le nom de l'espèce était déclaré, d'une certaine manière, sur le vêtement. Bien que cela fournisse aux consommateurs des informations supplémentaires ce que nous applaudirions, le libellé était sporadique, en termes de régularité d'utilisation, le langage utilisé (dans certains cas, l'utilisation de la mention raton laveur au lieu de chien viverrin, par exemple), et comment et où l'information a été présentée. Cela,cependant, indique que les fabricants ont la capacité d'étiqueter la fourrure animale réellement s'ils le souhaitent, un législateur d'action devrait en profiter en introduisant une norme de format pour cette information et la rendre obligatoire pour tous les produits contenant de la vraie fourrure animale."

En page 14, les résultats des analyses de vêtements achetés en France : les capuches sont en chien viverrin et/ou en renard, alors que l'étiquetage indique "Raccoon".D'autres comme les pompons sur les bonnets  indiquant "Lapin" sont effectivement en fourrure de lapin, mais l'étiquette indique aussi Alpaga( camélidé) ,alors que selon le test en laboratoire, il ne s'agit que de fourrure de lapin.

Page 26 :

" En France, une législation de longue date a été introduite en 1991, requiert que tous les produits en fourrure vendus dans ce pays, quelle que soit la quantité de fourrure présente, doivent être clairement être identifiés avec le nom des espèces inscrites sur la liste de l'étiquette du produit."

" En ce qui concerne le règlement sur l'étiquetage des textiles, nous comprenons que cela signifie que la législation nationale continue d'être en vigueur seulement pour les articles contenant plus de 20 pour cent fourrure animale (c'est-à-dire lorsque les fibres textiles sont inférieures à 80% et donc hors du champ d'application du règlement).Cependant, les articles qui contiennent moins de 20 pour cent de fourrure animale (lorsque l'élément de fibre textile est supérieur à 80% et, par conséquent, dans le champ d'application du règlement) doivent, lorsqu'ils sont vendus en France, contenir le libellé de l'article 12 "contient des parties non textiles d'origine animale."
  
" Tandis qu'une législation supplémentaire exigeant que la vraie fourrure soit
clairement marquée doit être applaudi et montre que les fabricants ont la capacité d'étiqueter certains produits qui contiennent de la vraie fourrure lorsqu'ils sont offerts à la vente dans certaines juridictions nationales, l'utilisation d'un tel étiquetage dans certains pays et pas dans d'autres, sans parler de la différence d'étiquetage dans ces pays causée par le pourcentage de fourrure utilisé dans un article, pourrait facilement créer la confusion, non seulement pour les consommateurs, mais potentiellement pour les fabricants et détaillants aussi."

"Nous craignons que le règlement actuel soit seulement d'offrir aux États membres une petite opportunité d'initier une législation plus stricte pour certains articles en fourrure contenant plus de 20% de fourrure véritable, ce qui ne résoudrait pas  le problème majeur lié aux articles contenant de la vraie fourrure comme garniture (c'est-à-dire moins de 20 pour cent de la vraie fourrure, comme des chapeaux, des gants, des foulards, etc.)"

 Conclusion :  

" The Fur Free Alliance calls on the European Commission to put in place a new legislative requirement for a clear and consistent fur labelling standard for all items placed on the internal market across the European Union."

" Fur Free Alliance appelle la Commission européenne à mettre en place une nouvelle exigence législative pour une norme d'étiquetage des fourrures claire et cohérente pour tous les articles mis sur le marché intérieur à travers l'Union européenne".