Partenaires Société Anti Fourrure

vendredi 3 février 2017

Les News de la Renarde : compte rendu tractage quotidien Paris, Sens.





De bonnes réactions, entres autres :


trois personnes dont deux avec capuche en vraie fourrure non étiquetées, avec qui nous avons discuté un moment.Après avoir expliqué ce trafic d'étiquettes sans mention "fourrure animale", elles ont montré l'étiquetage, il n'y avait en effet que la mention "acrylique" pour l'ensemble de l'anorak, rien d'autre. Elles ont d'elles même voulu savoir comment agir contre, ne sachant pas non plus que les animaux sont dépecés la plupart du temps pleinement conscients. Un jeune homme, idem, avec capuche qu'il pensait être en fausse fourrure a aussi pris le tract en remerciant.Des jeunes femmes, dans le métro, ont réagit avec intérêt, même lorsqu'elles savaient porter de la vraie fourrure (tous les étiquetages n'étant pas litigieux, certains indiquant "fourrure véritable").Ce n'est en effet pas parce que l'on achète, que l'on sait comment la fourrure a été fabriquée, et quelles souffrances en découlent. C'est pourquoi il est important de sensibiliser le public le plus possible, en ayant toujours des tracts sur soi, tous les jours et partout où l'on va.Une dame dans une gare avec une capuche qui ressemblait fort à du poil de chat :  couche touffue, et sous couche de poils plus plus long et tigrés. Elle pensait en raison du prix dérisoire du vêtement, qu'il ne pouvait s'agir que de fausse fourrure. Il lui a été expliqué, comme d'habitude, que ces garnitures sont en fourrure d'animaux d'élevages Chinois (chiens viverrins, renards,lapins, chiens et chats domestiques), la fourrure la plus vendue et la plus avantageuse. Ce qui explique le bas prix et l'absence de mention "vraie fourrure", afin de ne pas choquer le consommateur, qui n'achèterait sans doute pas, avec une mention indiquant : "chien" ou "chat" domestique.C'est pourquoi il est rare que la mention "chien viverrin" ("raccoon dog") soit apposée, la législation autorise alors l'étiquetage "Raccoon" ("raton laveur")(rappelons qu'en réalité cet animal est très peu exploité pour sa fourrure, difficile à confectionner) : 


https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2014/12/usa-les-chiens-viverrins-fourrure-de.html

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2016/01/la-realite-des-fourrures-de-chien.html
 

Le public étant souvent ancré dans ce spécisme : on ne mange pas de chien et de chat, alors on ne porte pas sa fourrure, mais le raton laveur n'étant pas un animal domestique, on trouve qu'il est normal de porter sa peau, même si on ne le mange pas. Idem pour le lapin, beaucoup pensent qu'il est légitime de porter sa fourrure puisqu'ils le mangent aussi.
Rejoignez nous pour sensibiliser le public, contre la fourrure, mais aussi pour le véganisme !

"Le monde n'avance que grâce à ceux qui s'y opposent."GOETHE.

 

 

Aucun commentaire: