Partenaires Société Anti Fourrure

dimanche 12 mars 2017

Les News de la Renarde : compte rendu tractage anti fourrure Auxerre et Paris.

De très bonnes réactions ! Entre autres :


Auxerre :

Un jeune homme a été très réceptif, (ce qui a permis une bonne discussion), avec une capuche en vraie fourrure, de la marque Kaporal, mais sans la mention le précisant. En effet cette marque, pratique l’étiquetage litigieux (voir liste Campagne France Sans Fourrure).Cette personne a dit avoir déjà eu des doutes, aussi car son entourage lui a fait remarquer que sa capuche ressemblait à du poil animal. Mais ayant payé ce vêtement à un moindre coût, il pensait à l'instar de beaucoup, que ce ne pouvait pas être de la vraie fourrure. Après explications de la réalité du commerce de la fourrure (entre autre, animaux dépecés encore ou pleinement conscients, les substances hautement toxiques contenues dans les bordures de capuche, à cause des produits chimiques utilisés largement dont le seuil est largement dépassé), il nous a dit sincèrement qu'il n'aurait pas acheté si il avait su.D'autres personnes, ont bien réagit de même, d'autres abordés aussi dans la rue (de manière toujours correcte et diplomate)ont pris le tract avec intérêt.Sur le lieu de travail, une jeune femme sensibilisée la veille, est arrivée le matin sans le vêtement à garniture, et a remercié chaleureusement pour le tract qu'elle a lut attentivement. Elle a voulu tester en brûlant l'un des poils, et a constaté aussitôt à l'odeur, que sa capuche malgré l'absence de mention "fourrure animale", n'était pas en fausse fourrure.

Il est toujours conseillé au public de réaliser aussi le test du briquet, afin de s'assurer et pas seulement à l'aspect, si la fourrure est animale ou synthétique.L’odeur du poil en vraie fourrure si on le brûle est similaire à celle du cheveu brûlé, alors que celle du poil synthétique sent le caoutchouc.

Paris :

Une jeune femme avec capuche, et sa mère qui insistait lourdement, persuadée qu'il s'agissait de fausse fourrure, a écouté les explications.Après discussion, elles ont finit par comprendre que cette capuche était en fourrure animale (poils plus fins à leur extrémité, plusieurs couches forment une sous couche d'où dépassent les poils les plus longs).
Le meilleur pour la fin : un adolescent avec capuche, accompagné d'un copain, a eu une réaction formidable. Il a d'abord promis de lire le tract, puis ils sont revenus quelques minutes après pour nous demander d'autres tracts, afin de donner à leur entourage, ainsi qu'à des dames en terrasse d'un café juste à côté, avec vêtement à garniture.
Les jeunes sont l'avenir, ils sont à sensibiliser de manière primordiale !

« Pour que le mal triomphe, il suffit que les personnes au grand cœur restent sans rien faire ».
Martin Luther King.


Aucun commentaire: