Partenaires Société Anti Fourrure

mercredi 27 septembre 2017

Mercredi 27 Septembre conférence au Parlement Européen sur les normes européennes des étiquetages/fourrures.

 Le député Pascal Durand, Vice-Président de l’intergroupe sur le bien-être animal tiendra aujourd'hui une conférence au Parlement Européen sur les normes européennes concernant les étiquetages litigieux/mensongers des garnitures en fourrure. Ce que nous dénonçons depuis plusieurs années :
Ces garnitures viennent d'élevages d'animaux en Chine, chiens viverrins principalement, étiquetées "Raccoon" et non "Raccoon dog" afin de ne pas choquer le consommateur avec le mot "chien".Et très souvent, aucune mention "fourrure animale" n'est apposée.
Si tous ces cols et capuches vendus dans nos boutiques, ne viennent pas d'élevages français, puisque l'Union Eur importe à 80 % la fourrure de chine, étant la plus avantageuse, nous agissons également au niveau politique  pour l'interdiction de nos élevages en France.En effet, alors que de plus en plus de pays interdisent leurs élevages à fourrure (l'Allemagne et la République Tchèque récemment) il n'y a pas de raisons pour que la France ne suive pas cette interdiction, pour ces élevages de visons et de lapins (fourrure destinée au grands couturiers comme Hermès, Dior....).Le dernier rapport sur le Commerce de la fourrure en Europe ne laisse pas notre pays en reste, les conditions de vie et de mort étant toutes inacceptables, et ce dans tous les pays :



Nous avons alors sollicité Pascal Durand, entre autres, afin que soit remis à jour le projet de loi pour interdire les élevages à fourrure en France, que Yves Foulon, n'ayant pas été réélu en juin dernier, avait créé (rappelons que cette proposition de loi était malheureusement resté sur un coin de table à l'Assemblée Nationale, sans même avoir été étudiée). Si nous saluons cette conférence ayant lieu aujourd'hui quant aux étiquetages trompeurs, nous voulons un engagement contre nos propres élevages.Voici la réponse de Pascal Durand, ne répondant pas à notre demande. Cependant, nous allons continuer notre démarche, auprès des autres députés, si personne ne répond positivement, nous allons créé une pétition adressée à l'Assemblée Nationale :



Madame,

Monsieur Durand vous remercie sincèrement de votre sollicitation. Comme vous le savez Monsieur Durand, en tant que Vice-Président de l’intergroupe sur le bien-être animal, s’est particulièrement investi pour l’amélioration de la condition animale dans le cadre communautaire.

Pour votre information, celui-ci organise d’ailleurs ce mercredi 27 Septembre une conférence au Parlement Européen sur les normes européennes concernant l’étiquetage des composants, dont les produits issus d’animaux telle que la fourrure (vous retrouverez l'affiche de l'événement ci-dessous). 

Si l’échelon européen nous apparaît comme le meilleur espace pour interdire ce commerce cruel, paradoxalement la législation européenne actuelle n’est pas applicable aux produits dont moins de 80% du poids total n’est pas du textile. Quant au reste des produits concernés par la législation, les violations des normes européennes restent constantes. C’est pourquoi nous demandons que l’Union Européenne réforme sa législation pour permettre aux consommateurs de ne pas être trompés. De plus, il nous paraît indispensable que les Etats membres garantissent l’application des normes européennes en vigueur depuis 2012.

Aussi, si nous tentons d’agir de notre mieux au niveau européen sur cette question, nous ne sommes pas en mesure d’influencer l’échelon national et de porter votre initiative au sein des institutions françaises. Comme vous le savez certainement, l’écologie politique et la défense des droits des animaux a été largement amoindrie lors des dernières élections législatives. Cependant, nous vous conseillons de prendre contact avec Monsieur le député Mathieu Orphelin, qui attache une importance particulière à ces questions : bureau-m-orphelin@assemblee-nationale.fr

Cordialement,

Romain Gaillard
Assistant de Pascal Durand au Parlement Européen





Aucun commentaire: