dimanche 16 juin 2019

Interdire les élevages d'animaux à fourrure en Finlande : contacter les politiques.

Envoyez svp un message aux nouveaux parlementaires Finlandais afin que l'élevage d'animaux à fourrure soit interdit : renards, chiens viverrins et visons. Actuellement en Finlande, se trouvent 900 fermes à fourrure avec 10000 animaux par élevage.Ce pays est, avec la Chine, qu'il alimente, le plus gros producteur de fourrure au monde.Les organisations de défense des animaux en Finlande déclarent avoir pour objectif de mettre fin à l'élevage à fourrure d'ici 2025. C'est pourquoi ces organisations de protection animale en Finlande demandent au public de contacter les nouveaux parlementaires.

La Finlande est à la traîne des autres pays européens en matière de bien-être animal. La loi antérieure sur le bien-être des animaux a été en vigueur pendant 30 ans.
Il existe maintenant une chance critique en Finlande d’obtenir des améliorations claires dans la nouvelle loi sur le bien-être des animaux, mais le parti du Centre et le parti populaire Suédois sont particulièrement réticents à apporter des modifications, par exemple  l'élevage des animaux à fourrure est un moyen de subsistance important pour leurs partisans. 
Ce parti est le plus petit (populaire Suédois) du gouvernement Finlandais avec un soutien d'environ 3% dans l'ensemble de la Finlande. Mais ils ont beaucoup de partisans qui sont en réalité des éleveurs de fourrure. La population de langue suédoise en Finlande vit principalement sur la côte ouest et possède également la plupart des fermes à fourrure.
Le parti vert et la gauche en Finlande, qui sont les partis les plus favorables au bien-être des animaux et qui étaient même disposés à apporter de réels changements avant les élections, appartiennent à ce nouveau gouvernement.
  
Notre lettre (que vous pouvez copier/coller) à envoyer en anglais :
Dear Ministers,

Our group have had a meeting with Finnish ambassador in 2015 to ask a ban on fur farming in Finland :

http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2015/05/compte-renduphotosrelais-manifestation.html

Our exchanges about oversized fox farms, in 2017 :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2017/09/dites-non-lelevage-de-renards.html

Today, we ask you again to do all in you power to give an end to fur farming, as more and more countries has done to do : United Kingdom, Austria, Scotland, North Ireland, Croatia, Czech republic, Luxembourg, Slovania. And more recently : Serbia,Denmark (foxes), Netherlands (foxes),Sweden (fox fur farms),Germany, and Norway. Spain no longer allows the construction of new mink fur farms. Similar legislation led Japan to close its last fur farm in 2016. Because it is impossible to breed decently thousands animals in good conditions, foxes, raccoon dogs and minks fur farms must be banned in Finland also. In addition, the fur industry is classified by the World Bank as one of the five most polluting industries in the world for heavy metals.These farms, which are fur farms, holding thousands of animals, are an abyss of expense and energy:The only transformation of fur pollutes the environment, in addition to risks such as toxicity to aquatic life and air pollution.The risk of pollution of groundwater, soil, air, carbon footprint related to transporting food, corpses, slurry, and clean water used in all fur farms is an aberration. With the risk of great periods of drought to come, straw and water are commodities and resources) to preserve for vital needs. This is therefore a gulf in energy expenditure.These massacres of animals generate real looting and waste of resources, and contribute to the loss of biodiversity and global warming, vital for our survival.
And even the best conditions in these farms are unsatisfactory, making the ban on fur farms the only way to protect animals.These examples from other, more developed countries in Europe show that it is impossible to protect the welfare of animals in the conditions of exploitation of their fur.

This is why pig crates should also be banned, where mother pigs gave birth, as well as cows stalls in stables. These factories must now be a thing of the past.Finland is lagging behind other European countries in animal welfare. The previous Animal Welfare Act has been in effect for 30 years.

For animals in suffer, and for the planet, we must really we must evolve.

Looking forward to your reply, we sincerely thank you.
Traduction :

Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,

Notre groupe a rencontré l'ambassadeur de Finlande en 2015 pour demander l'interdiction de l'élevage d'animaux à fourrure en Finlande:

http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2015/05/compte-renduphotosrelais-manifestation.html

Nos échanges sur les fermes de renards surdimensionnées, en 2017:

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2017/09/dites-non-lelevage-de-renards.html

Aujourd'hui, nous vous demandons à nouveau de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour mettre fin à l'élevage des animaux à fourrure, comme de plus en plus de pays l'ont fait: Royaume-Uni, Autriche, Écosse, Irlande du Nord, Croatie, République tchèque, Luxembourg, Slovaquie. Et plus récemment: la Serbie, le Danemark (renards), les Pays-Bas (renards), la Suède (renards), l'Allemagne et la Norvège. L'Espagne n'autorise plus la construction de nouvelles fermes à fourrure de visons. Une législation similaire a amené le Japon à fermer sa dernière ferme à fourrure en 2016. Puisqu'il est impossible d'élever décemment des milliers d'animaux dans de bonnes conditions,  les fermes à fourrure
de renards, de chiens viverrins et de visons doivent également être interdits en Finlande. En outre, la Banque mondiale a classé l’industrie de la fourrure parmi les cinq industries les plus polluantes au monde pour les métaux lourds.Ces exploitations qui possèdent des milliers d’animaux sont un gouffre de dépense et d’énergie: la seule transformation de la fourrure pollue l'environnement, en plus des risques tels que la toxicité pour la vie aquatique et la pollution de l'air.Le risque de pollution des eaux souterraines, du sol, de l'air, l'empreinte carbone liée au transport des aliments, des cadavres, du lisier, et l'eau potable dans ces fermes sont une aberration. Avec le risque de grandes périodes de sécheresse à venir, la paille et l’eau sont des produits de base à préserver pour les besoins vitaux. C’est donc un gouffre de dépenses énergétiques. Ces massacres d’animaux génèrent de véritables pillages et gaspillages de ressources, et contribuent à la perte de biodiversité et au réchauffement de la planète, vitaux pour notre survie.
Et même les meilleures conditions dans ces exploitations ne sont pas satisfaisantes, faisant de l'interdiction des élevages à fourrure le seul moyen de protéger les animaux.Ces exemples provenant d'autres pays européens plus développés montrent qu'il est impossible de protéger le bien-être des animaux dans des conditions d'exploitation de leur fourrure.

C'est pourquoi les caisses de porcs
où les mères donnent naissance devraient également être interdites, de même que les stalles de vaches dans les étables. Ces usines doivent maintenant appartenir au passé. La Finlande est à la traîne par rapport aux autres pays européens en matière de bien-être animal. L'ancienne loi sur la protection des animaux est en vigueur depuis 30 ans.

Pour les animaux en souffrance et pour la planète, nous devons réellement évoluer.

Dans l'attente de votre réponse, nous vous remercions sincèrement.

Vos coordonnées

Courriers électroniques :

Ministre de l'agriculture et des forêts : jari.leppa@eduskunta.fi

Ministre de l'environnement : krista.mikkonen@eduskunta.fi

Premier ministre :  antti.rinne@eduskunta.fi

Ministre de l'éducation : li.andersson@eduskunta.fi

Ministre des affaires intérieures : maria.ohisalo@eduskunta.fi



Aucun commentaire: