lundi 25 mai 2020

Société Anti Fourrure et L214 interpellent Chanel

Suite à l'enquête de L214 publiée en février dernier dans l’abattoir industriel de veaux Sobeval ( groupe Van Drie ) en Dordogne,  Société Anti Fourrure et L214 interpellent la marque Chanel.

En effet, le groupe Van Drie fournit également les tanneries, récemment rachetées par Chanel.

L'enquête dévoile que nombre de veaux sont tués sans étourdissement, et sans contrôle de leur perte de conscience. Bien que la loi exige que les animaux soient immobilisés jusqu’à ce qu’ils ne présentent plus aucun signe de conscience (ou de sensibilité), lorsqu’il y a égorgement sans étourdissement préalable, le contrôle permettant de vérifier la perte de conscience avant de mettre fin à l'immobilisation, n'a pas lieu à l’abattoir Sobeval.Il arrive également que les veaux soient saignés en position debout sans être immobilisés, aggravant leurs souffrances.Ces êtres sentients voient, de surcroît, leurs congénères agoniser.....:

https://www.l214.com/communications/20200220-enquete-veaux-abattoir-sobeval

Si Chanel a pris la décision fin 2018 d'en finir avec la fourrure animale, le cuir est toujours présent dans les collections.Des veaux n’ayant connu que l'effroi, la torture et la mort à l'abattoir Sobeval, sont transformés en article comme des sacs, ou ceintures pour la marque Chanel.

Nous avons alors écrit à la marque afin qu'elle cesse son partenariat avec le groupe Van Drie, et qu'elle en finisse également avec toutes peaux animales :









dimanche 24 mai 2020

Chine : Association de protection des animaux de Hangzhou.



L'Association de protection des animaux de Hangzhou :  




Traduction :

" Selon de nombreuses années d'enquêtes par des experts, les graves dommages environnementaux , les dangers cachés de la sécurité publique  et les problèmes de sécurité alimentaire dans l'industrie de l'élevage d'animaux à fourrure ont attiré l'attention du public et ne devraient plus être soutenus et encouragés par le gouvernement ".... lire la suite  :









dimanche 17 mai 2020

Pétition et message contre la marque Finlandaise Luhta.

La marque Finlandaise Luhta (fourrure de chien viverrin et de renard), commercialisent des vêtements de sport d'hiver, contactons Luhta sur leur formulaire de contact (ou FB). Ex de mails :

" Please stop animal fur once and for all. "
" No to fur, no to cruelty, please give an end to animal fur. "
" Cruel and polluting, the animal fur trade must stop. we want a viable planet."

https://www.luhta.fi/luhta_fi/brand/contact

Nimi : nom
Puhelin : téléphone
Maa : pays
Viesti : message

Ou par fb :
https://www.facebook.com/LuhtaSport/

La pétition : 

https://oikeuttaelaimille.fi/luhta-aika-luopua-turkiksista?fbclid=IwAR2_G0L92sJOrQDgeqD8cXGWZOKriDvCgpEqos28CtGB1VSoMN0K-xZn-2Y


Photo d'un chien viverrin en élevage Finlandais 



Chine : interdire l' élevage commercial, le commerce et la vente d'animaux sauvages.

Okeutta Eläimille, ong Finlandaise travaille avec Actasia en Chine, afin de faire interdire en Chine l'élevage commercial, le commerce et vente d'animaux sauvages.Signons et diffusons massivement leur pétition :

Sukunimi : nom de famille
Paikkakunta : pays
Sähköposti : email
Puhelinnumero : téléphone (facultatif)

https://oikeuttaelaimille.fi/vetoomus-kiina-villielainten-kaupallinen-kasvatus-kauppa-ja-myynti-kiellettava?fbclid=IwAR3Tkui-H0Za_JYTFjgh7S5DCaMw3wTeKgu9l-XABkn-mOet3Nx9LNvMUpI


Traduction :

Pétition adressée à la Chine: élevage commercial, commerce et vente d'animaux sauvages interdits.

Nous mettons en œuvre cette pétition en collaboration avec notre organisation partenaire ACTAsia en Chine. Les noms de la pétition seront joints à une pétition du même contenu collectée par ACTAsia et soumise au plus haut organe législatif chinois, le Congrès du peuple chinois.
Nous, soussignés, demandons à la Chine d'interdire l'élevage d'animaux sauvages en captivité à toutes fins commerciales, les marchés d'espèces sauvages ainsi que la consommation et le commerce d'animaux sauvages et de leurs parties.
La propagation du coronavirus a fait de la conservation de la faune et de la biodiversité un sujet de discussion. Le 17 février, le Comité permanent du Congrès du peuple chinois a annoncé qu'il rédigeait une décision interdisant le commerce des espèces sauvages. Le but de cette décision est d'arrêter de manger des animaux sauvages et d'améliorer la santé et la sécurité humaines en Chine.
Nous remercions le Congrès du peuple d'avoir pris ces mesures urgentes, mais nous avons besoin du soutien de tous pour la demande de la Chine d'une législation sur la protection de la faune.
Participez à la démonstration du soutien de la communauté internationale au Congrès du peuple chinois interdisant l’élevage en captivité d’animaux sauvages à toutes fins commerciales, les marchés d’animaux sauvages, ainsi que la consommation et le commerce d’animaux sauvages et de parties de ceux-ci.
Nous appelons la Chine à étendre la récente interdiction de manger de la faune aux 54 espèces utilisées comme aliments, fourrure ou produits de médecine traditionnelle chinoise qui ne sont pas actuellement protégées.
Inscrivez-vous maintenant et demandez la fin de l'exploitation commerciale de la faune en Chine! Merci d'avoir participé à la création d'un monde plus compatissant!

lundi 27 avril 2020

L'union douce-amère de l'industrie de la fourrure Chinoise et Finlandaise

https://animaliamedia.fi/kiinalaisen-ja-suomalaisen-turkisalan-katkeransuloinen-liitto/

Traduction :

En Chine, les coûts dans le secteur de la fourrure sont faibles et les profits potentiels élevés, ce qui en fait un partenaire attractif pour les acteurs occidentaux. Au cours des dernières décennies, la Chine a travaillé en étroite collaboration avec l'Europe, en particulier la Finlande et le Danemark.

Dans le passé, peu de fourrure était produite en Chine, principalement dans les conditions froides du nord, en attrapant ou en élevant des animaux à petite échelle. À partir de 1956, la production a commencé à se développer et les animaux ont commencé à être importés principalement de Russie. Dans les années 1970 et 1980, des animaux ont également été importés des pays nordiques et des États-Unis.

L'industrie chinoise de la fourrure a commencé à prospérer et les investisseurs étrangers ont voulu s'y joindre. L'industrie de la fourrure occidentale a apporté à la Chine des années de savoir-faire éducatif ainsi que de mode moderne, où les fourrures n'étaient plus uniquement utilisées à des fins de chauffage, mais commençaient également à apparaître dans les vêtements. Maintenant, l'industrie est énorme.

Selon Salla Tuomivaara, docteur en sciences sociales, chercheuse qui a suivi de près les industries de la fourrure chinoise et finlandaise, l'industrie finlandaise de la fourrure est un acteur mondial clé en tant que lobbyiste dans l'industrie de la fourrure et promoteur de l'utilisation de la fourrure en Chine.

«L'élevage d'animaux à fourrure était presque inexistant en Chine jusqu'à ce que les pays nordiques s'y rendent pour cartographier le marché et diffuser des informations agricoles après l'ouverture progressive du marché chinois à la fin des années 1970. L'industrie s'est construite sur les doctrines nordiques et Saga Furs a cherché la croissance en alimentant la demande de fourrures sur le marché chinois. La Fédération internationale de la fourrure (IFF) s'est également employée à développer l'industrie de la fourrure en Chine et à mettre ses pratiques à un niveau international commun », explique Tuomivaara.
L'industrie finlandaise de la fourrure en Chine

L'industrie finlandaise de la fourrure est active depuis longtemps en Chine. Les Finlandais ont organisé leur premier défilé de mode sur la fourrure dans le pays en 1986 et ont activement exporté des animaux reproducteurs et un savoir-faire d'élevage.

Bien que nous, en Finlande, ayons soulevé quelques booms médiatiques concernant l'exportation d'animaux reproducteurs, cela se produit tout le temps. Cependant, ce n'est pas transparent.

La Finnish Fur Breeders 'Association (STKL) s'est opposée de façon spectaculaire à l'exportation de renards reproducteurs du pays fin 2018, par exemple, et a menacé les agriculteurs qui exportaient les animaux de sanctions. Les renards ont été achetés par une entreprise d'élevage de fourrures chinoise appelée Bolong Animal Husbandry. L'affaire a été une grande nouvelle en Chine, explique le Dr Lung Yuan-Chih.

Lung Yuan-Chih travaille avec des universités chinoises et travaille également au niveau local. Il possède une vaste expertise dans les problèmes de bien-être des animaux d'élevage en Chine et au Japon, entre autres. Lung affirme que l'influence de la Chine dans l'industrie de la fourrure est énorme à l'échelle mondiale.

«Lorsque la Finnish Fur Breeders 'Association a menacé les agriculteurs de sanctions, la China Leather Industry Association (CLIA) a contacté la Finnish Fur Producers' Association. La CLIA a accusé l'alliance de l'unilatéralisme commercial et du protectionnisme. Selon le ministère chinois du Commerce et la CLIA, le problème s'est également propagé aux oreilles du ministère finlandais de l'Agriculture et des Forêts, et à la fin, l'importation de renards a été autorisée à continuer », explique Lung Yuan-Chih.

Selon Lung, la CLIA est une sorte d'organe officiel qui communique entre ses membres et le gouvernement chinois. Par exemple, le ministère chinois des Forêts a chargé CLIA de développer des méthodes de collecte de données fiables pour l'industrie de la fourrure.
Le président du géant chinois opère depuis la Finlande

L'exportation de renards n'a pas surpris les fermiers finlandais. Bolong Animal Husbandry, qui a amené des renards de Finlande en 2018, a visité plusieurs fermes à fourrure à Vaasa, Uusikaarlepyy, Pietarsaari, Kruunupyy, Kokkola, Kalajoki, Veteli, Evijärvi et Seinäjoki en mars-août 2016.

«La visite a été suivie par le président de la société Pan Jianping et son équipe. À la suite de la visite, ils ont sélectionné neuf fermes dans lesquelles l'entreprise achèterait et amènerait des renards vivants en Chine », explique Lung Yuan-Chih.

Pan Jianping, leader de la société, a également fait la une des journaux en Finlande quand, en janvier 2020, il prévoyait d'exporter des renards en Chine depuis un abri qu'il possédait en Finlande. Au final, les exportations ont été bloquées. Les fermiers finlandais ont refusé d'acheter des renards et la compagnie d'aliments pour animaux a vendu des aliments aux fermes. Pan Jianping a déclaré aux médias que les renards seront tués et les peaux exportées vers la Chine. En avril 2020, il a été signalé que certains renards avaient été laissés au refuge pour mourir de faim, et une déclaration de protection des animaux a été faite à propos du refuge.

Selon des sources chinoises, Bolong Animal Husbandry possède la plus grande ferme d'élevage de renards bleus en Chine. En 2019, la société a annoncé son intention de créer son propre centre de vente aux enchères de fourrures en Finlande et en Chine. Selon ses propres mots, la société importe chaque année des renards de Finlande en Chine.

Une autre société chinoise de fourrure, Hualong Blue Fox Breeding Company, a également annoncé avoir amené 2 600 porcs reproducteurs de Finlande en Chine fin 2017. Selon les médias chinois et les publications sur la fourrure, des renards ont été importés de Finlande et du Danemark ces dernières années.

Un renard bleu allongé sur une étagère en filet dans un jardin de fourrure.





Saga Furs a un centre de formation de fourrure sur le campus universitaire chinois.


Afin de commercialiser les fourrures sur le marché chinois, l'industrie occidentale de la fourrure coopère avec les programmes de formation des collèges et universités chinoises.

L'objectif de Saga Furs était de créer une académie de formation et d'éducation pour l'industrie de la fourrure et un centre de fourrure à service complet en Asie. Un tel centre a été créé en 2017 en collaboration avec l'Institut de technologie de la mode de Beijing (BIFT) et Haining China Leather City (HCLC), la principale université d'art et de design de Chine. Le campus universitaire co-fondé BIFTPARK-HN est situé à Haining.

Les premiers cours Saga Furs ont eu lieu en 2017. Selon Saga Furs, le programme de formation de Saga Furs et BIFTPARK-HN forme des designers et fabricants chinois à utiliser l'expertise de Saga Furs dans la manipulation de fourrures. Saga Furs collabore également avec BIFTPARK sur le projet Winter Holiday Fur Camp, qui offre aux étudiants des études gratuites sur les fourrures. Les designers et les artistes sont fortement attirés par l'industrie.

«En mars 2019, Saga Furs a invité une jeune artiste chinoise populaire à visiter la Finlande et à porter des fourrures Saga dans son travail. Au cours de la même année, lors de la China International Fashion Week à Pékin, Shanghai et Shenzhen, la société a organisé plusieurs de ses propres événements, qui ont attiré des influenceurs et des designers de l'industrie de la mode », explique Lung.

Lors de la Haining China Fashion Week 2019, Saga Furs a participé à trois événements de mode. L'un de ces événements était un défilé de mode organisé en collaboration avec BIFTPARK. Le meilleur des étudiants BIFT avait été sélectionné pour le salon.

Dans un communiqué de presse sur le défilé de mode, la société explique comment les innovations développées au Saga Design Center vont promouvoir la commercialisation des manteaux de vison, de renard et de fourrure de chien viverrin Saga Furs dans le monde entier. Dans le même temps, l'entreprise mentionne qu'elle a travaillé en 2019 avec, entre autres, la China Leather Association, c'est-à-dire la CLIA.GOOD4FUR est la version chinoise de Welfur.

Au fil des ans, la Chine a promulgué divers règlements et critères qui définissent, par exemple, les normes de cage et les méthodes d'abattage, ainsi que l'interdiction des mauvais traitements infligés aux animaux. Cependant, aucune loi en Chine ne vous obligerait à respecter les critères prescrits, il s'agit donc actuellement de recommandations.

Cependant, de grandes fermes à fourrure en Chine modélisent l'élevage, l'élevage, l'abattage et les techniques de dépouillement en provenance du nord de l'Europe et de l'Amérique du Nord.

En 2010-2011, l'IFF a lancé un nouveau programme de certification à Welfur. En juillet 2017, IFF et CLIA ont publié conjointement le certificat GOOD4FUR en Chine. Les normes et protocoles de GOOD4FUR proviennent de l'IFF, donc il peut être considéré comme la version chinoise de Welfur.

Bien que les deux certificats semblent un pas vers un meilleur bien-être animal, leur contrôle est entre les mains de l'industrie elle-même. La welfurie a été largement critiquée dans le monde.

Des études montrent que même les meilleurs vergers ne peuvent garantir un habitat convenable aux animaux. En octobre 2018, le journal britannique The Independent a publié un rapport révélant la souffrance animale et le cannibalisme de certaines fermes finlandaises de Welfur.

En avril 2019, les médias internationaux ont rendu compte des renards monstres finlandais. Les images des nouvelles montraient des animaux géants souffrant d'une peau excessive causée par une surproduction.

D'année en année, les fermes finlandaises ont un nombre considérable de violations de la loi sur le bien-être animal. Pourtant, l'élevage de fourrures finlandais est souvent défendu en le comparant aux Chinois.

«Les jardins, qui décrivent des conditions vraiment désagréables, continuent de fonctionner. Les directives pour les éleveurs de fourrures chinoises pour leurs propres agriculteurs sont très similaires à la législation finlandaise. Et maintenant, notre dernier système de certification a déjà été exporté vers la Chine et les premières fermes y ont été certifiées. Ces similitudes ne signifient pas que les choses vont bien en Chine, mais elles montrent que nos animaux à fourrure sont également à un niveau de bien-être animal très bas », explique Tuomivaara.

En plus des entretiens, par ex. Commerce de fourrure de la Chine ACTAsienne
et sa position dans le rapport mondial sur l'industrie de la fourrure, les rapports et sites Web de la CLIA, le site Web du ministère chinois du Commerce, le site Web de Saga Furs et les médias d'information chinois. Les sources les plus importantes sont répertoriées ci-dessous.

Photos: Laura Uotila
Sources (ailleurs en ligne)

Rapport ActAsia 2019: le commerce de la fourrure en Chine et sa position dans l'industrie mondiale de la fourrure (pdf)

BIFT News 13.3.2020: Beifu Haining Fashion Industrial Park 2nd Anniversary ︱ Approfondir l'intégration de l'industrie et de l'éducation et s'efforcer de créer une plate-forme de service intelligente pour l'industrie de la mode (en chinois)

China Service Trade Guide News 26/12/2018: La China Leather Association protège activement les intérêts de l'industrie (en chinois)
modélisent l'élevage, l'élevage, l'abattage et les techniques de dépouillement en provenance du nord de l'Europe et de l'Amérique du Nord.

En 2010-2011, l'IFF a lancé un nouveau programme de certification à Welfur. En juillet 2017, IFF et CLIA ont publié conjointement le certificat GOOD4FUR en Chine. Les normes et protocoles de GOOD4FUR proviennent de l'IFF, donc il peut être considéré comme la version chinoise de Welfur.

Bien que les deux certificats semblent un pas vers un meilleur bien-être animal, leur contrôle est entre les mains de l'industrie elle-même. La welfurie a été largement critiquée dans le monde.

Des études montrent que même les meilleurs vergers ne peuvent garantir un habitat convenable aux animaux. En octobre 2018, le journal britannique The Independent a publié un rapport révélant la souffrance animale et le cannibalisme de certaines fermes finlandaises de Welfur.

En avril 2019, les médias internationaux ont rendu compte des renards monstres finlandais. Les images des nouvelles montraient des animaux géants souffrant d'une peau excessive causée par une surproduction.

D'année en année, les fermes finlandaises ont un nombre considérable de violations de la loi sur le bien-être animal. Pourtant, l'élevage de fourrures finlandais est souvent défendu en le comparant aux Chinois.

«Les fermes à fourrure, qui décrivent des conditions vraiment désagréables, continuent de fonctionner. Les directives pour les éleveurs de fourrures chinoises pour leurs propres agriculteurs sont très similaires à la législation finlandaise. Et maintenant, notre dernier système de certification a déjà été exporté vers la Chine et les premières fermes y ont été certifiées. Ces similitudes ne signifient pas que les choses vont bien en Chine, mais elles montrent que nos animaux à fourrure sont également à un niveau de bien-être animal très bas », explique Tuomivaara.

En plus des entretiens, par ex. Commerce de fourrure de la Chine ACTAsienne
et sa position dans le rapport mondial sur l'industrie de la fourrure, les rapports et sites Web de la CLIA, le site Web du ministère chinois du Commerce, le site Web de Saga Furs et les médias d'information chinois. Les sources les plus importantes sont répertoriées ci-dessous.

Photos: Laura Uotila
Sources (ailleurs en ligne)

Rapport ActAsia 2019: le commerce de la fourrure en Chine et sa position dans l'industrie mondiale de la fourrure (pdf)

BIFT News 13.3.2020: Beifu Haining Fashion Industrial Park 2nd Anniversary ︱ Approfondir l'intégration de l'industrie et de l'éducation et s'efforcer de créer une plate-forme de service intelligente pour l'industrie de la mode (en chinois)

China Service Trade Guide News
: La China Leather Association protège activement les intérêts de l'industrie (en chinois)

Fur.com.cn (2016). Le renard bleu finlandais d'origine est arrivé

jeudi 19 mars 2020

Earth Hour 2020 : mobilisez-vous en ligne !

Pétition : Demand an End to Fur Farming in Finland !

A DIFFUSER MASSIVEMENT Veuillez signer et partager cette pétition pour exiger la fin de l'élevage de fourrure en Finlande. Aidez-nous à en faire une pétition massive qui mettra la pression sur le gouvernement finlandais et le Parlement pour mettre fin à cette industrie horrible dans un pays "civilisé" comme la Finlande. Ce pays est le premier pays producteur de fourrure au monde, avec la Chine, qu'il alimente depuis les années 70/80, si nous parvenons à la fin des élevages en Finlande, c'est toute l'industrie de la fourrure qui volera en éclats. Merci beaucoup.

Et si ces activités sont stoppées temporairement un peu partout dans le monde en raison du Covid 19, ce n'est qu'une trêve, elles reprendront bien malheureusement. N'oubliez pas les ANIMAUX s'il vous plaît :
 
https://www.thepetitionsite.com/716/929/523/demand-an-end-to-the-fur-farming-in-finland.-now/#updated





Historique pour rappel :


https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2019/06/interdire-les-elevages-danimaux.html

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2017/09/dites-non-lelevage-de-renards.html
https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2015/05/compte-renduphotosrelais-manifestation.html


lundi 9 mars 2020

Tractage anti fourrure Vallespir (66) et Catalogne Espagnole :






 Les températures étant montées jusqu'à 27 degrés en février, le tractage s'était arrêté, mais la fraîcheur étant revenue en matinée, les vêtements à garniture en fourrure animale sont ressorties des placards.Précision : la plupart sont aujourd'hui en synthétique, les autres sont d'anciens modèles.
Entre autres, quelques réactions, toutes positives,( à part un refus ) :

Une dame (en Espagne) avec une énorme capuche en chien viverrin a pris le tract, suite aux informations données : "on ne sait pas toujours que les animaux sont dépecés encore ou pleinement conscients ".
Une autre, ayant acheté le vêtement en Espagne il y a quelques années a accepté le tract, disant qu'elle ne savait pas.Aujourd'hui, ces fraudes ayant été dénoncées depuis plusieurs années (et en 2017 grâce à une conférence à Bruxelles concernant plusieurs pays d'Europe, dont la France : https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2017/10/resultat-de-la-conference-au-parlement.html), les marques précisent la mention vraie fourrure, raison pour laquelle les ventes de ce genre de vêtement sont alors en nette régression. Beaucoup de marques ont aussi choisi d'en finir, à force de pression, en ne proposant plus que des garnitures en synthétique :https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2016/03/recapitulatif-des-victoires-du.html
Une dame, avec capuche probablement en lapin, et teinte en vert clair, a pris aussi le tract gentiment.
Même si la fourrure a reculé, il est important de continuer à sensibiliser les gens, afin qu'ils n'achètent plus de fourrure animale à l'avenir.

« Le peu, le très peu que l’on peut faire, il faut le faire quand même ».

Théodore Monod












dimanche 9 février 2020

Finlande : mise à jour et pétition Demand an End to Fur Farming in Finland !








Mise à jour Finlande (Pour rappel + Bonnes nouvelles )+ PETITION à diffuser en masse :

La Finlande et la Chine sont les premiers pays producteurs de fourrure au monde.Depuis les années 70, la Finlande alimente la Chine, à qui elle avait à signer commencé à donner des chiens viverrins pour qu'elle débute ces élevages. Ce pays est le premier pays producteur de fourrure an monde avec la Chine, qu'il alimente.900 ÉLEVAGES avec 10 000 ANIMAUX détenus dans chacun d'eux...renards, chiens viverrins et visons.L'interdiction est prévue pour 2025, mais nous devons maintenir une forte pression comme les demandent les associations en Finlande.En effet, si la Finlande interdit ses élevages c'est toute l’industrie de la fourrure qui s'écroulera complètement :



Bonnes nouvelles reçues de la Société Anti Fourrure Finlandaise ! Près de 40% des représentants du Parlement qui ont répondu dans le sondage qui leur a été envoyés s'opposent à l'élevage de la fourrure. C'est un peu plus d'un an plus tard.c'est en effet une excellente nouvelle, car en 2015, ce vote avait été rejeté à 144 voix contre 36, à lire sur le compte rendu du rdv vous avec l'Ambassade de Finlande à Paris :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2015/05/compte-renduphotosrelais-manifestation.html

A la demande de Société Anti Fourrure Finlandaise (https://www.facebook.com/AntiFurSociety.Finland/ ), continuons de signer la pétition :

Demand an End to Fur Farming in Finland!

https://www.thepetitionsite.com/716/929/523/demand-an-end-to-the-fur-farming-in-finland.-now/#updated

















vendredi 7 février 2020

mercredi 29 janvier 2020

Compte rendu tractage anti fourrure dép.66 Perpignan






Toute la semaine dernière le temps était à la pluie (ce qui est très rare ici), pas mal de tracts ont alors été distribués. En effet, ces vêtements à garniture à fourrure animale ont souvent été achetés il y a quelques années, lorsque les étiquetages "fourrure véritable" non indiqués pullulaient encore.A présent, les marques qui en proposent encore, indiquent qu'il s'agit de vraie fourrure.Les autres ont cessé ce commerce et ne proposent plus que du synthétique, voir nos victoires auprès de ces marques :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2016/03/recapitulatif-des-victoires-du.html

Quelques réactions du public :

Des adolescentes dans un supermarché, dont l'une avec capuche, ont pris le tract avec intérêt, après leur avoir dit que les animaux sont torturés pour ces capuches.
Une dame, victime d'un étiquetage litigieux (capuche), a pris le tract, disant que si elle avait su elle n'aurait pas acheté cet anorak.
Une autre, en groupe,  était persuadée de porter de la fausse fourrure (encore un étiquetage inexistant/litigieux), tous ont écouté attentivement les explications (animaux de Chine dépecés souvent pleinement conscients, fourrure que les marques importaient car la plus avantageuse) et pris le tract.
Une jeune femme, ne sachant pas non plus qu'elle portait une capuche en fourrure animale, il lui a été expliquer/démontrer l'aspect de la vraie fourrure, indiquée également sur notre tract :
Plusieurs couches de poils fins forment une sous couche d'où dépassent les poils les plus longs, alors que la fausse fourrure a des poils tous de même taille, et avec la même épaisseur d'un bout à l'autre.

Si vous souhaitez recevoir nos  tracts, contactez nous sur :


Il est en effet important de continuer à sensibiliser le public, afin qu'il n'achète plus ce genre de vêtement.tout le monde ne sait pas que les animaux subissent d'effroyables traitement pour l'exploitation de leur fourrure.

“Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. Car, historiquement, c’est toujours de cette façon que le changement s’est produit.” — Margaret Mead.

mercredi 1 janvier 2020

Belle année 2020



Société Anti Fourrure vous souhaite une belle année 2020, nous vous remercions de tout cœur de votre engagement.
Ce fut le début de la fin de la fourrure en 2019.....que 2020 soit, à l'instar de 2019, porteuse de providence pour les animaux. Nous sommes leur voix.
Belle année à tous, merci de votre engagement précieux.